Demi Moore se réjouit que sa fille Rumer suive ses traces

BERLIN Bien que la famille incarnée dans Happy Tears ne soit pas des plus conventionnelles, cette représentation du clan a interpellé Demi Moore, elle qui a toujours fait des siens sa priorité. Bien loin devant toute considération professionnelle.

"Ma famille passera toujours avant tout le reste car à la fin de votre vie, plus rien d'autre n'a d'importance [...]. Et dans cette dynamique, je peux évidemment trouver certains points communs avec mon personnage. Laura est celle qui doit tout prendre en charge. C'est son fardeau. En fait, chaque sœur recherche dans l'autre ce qu'elle n'a pas, ce qui lui manque. Et c'est à travers tous ces dysfonctionnements qu'un rapprochement devient possible entre ces deux êtres."

Et côté rapprochement , Miss Moore n'a pas à se plaindre. Son mari, l'acteur Ashton Kutcher, est son premier supporter. " Il m'est d'un grand soutien dans mes choix. Il me pousse à prendre plus de risques. Il me donne du courage et m'incite à devenir une meilleure personne. Je suis très heureuse qu'il ait pu se libérer et venir avec moi à Berlin."

Aucun mot en revanche sur la présence ou non de ses trois filles (Rumer, Scout et Talullah) lors de ce petit trip allemand. Une chose est certaine cependant : l'aînée, Rumer, 20 ans, compte bien emprunter la voie tracée par ses illustres parents.

"Pour l'instant, c'est la seule qui a envie de faire ce métier" , dit sa mère. "Nous avons déjà travaillé ensemble quand elle avait 7 ans. Et cet été j'ai également pu diriger Rumer dans le court-métrage Streak. Ce fut vraiment une expérience étonnante. Et j'espère qu'un jour, nous pourrons tourner ensemble. Ca me ferait très plaisir."



© La Dernière Heure 2009