Galaxy Quest. Sigourney Weaver en blonde sexy!

BRUXELLES Des comédies comme celle-là, on en redemande! Le postulat de base est tout bonnement délirant. Jugez plutôt. Galaxy Quest est en fait le nom d'une série télé imaginaire, genre Star Trek, censée avoir fait un malheur dans les années 70. Vingt ans après le tournage du dernier épisode, les comédiens continuent de porter leurs tenues ringardes pour participer à des conventions de fans ou inaugurer des supermarchés. Il faut bien gagner sa vie, après tout Jusqu'au jour où débarquent de véritables extraterrestres qui ont pu capter la série depuis l'espace. Ceux-ci sont persuadés qu'il s'agit de la réalité et que les personnages sont d'authentiques héros. Ils demandent alors aux comédiens de les aider à combattre un peuple ennemi!

Galaxy Quest, c'est un peu comme si William Shatner se faisait enlever par des extraterrestres et devenait le capitaine Kirk pour de vrai. Le réalisateur s'amuse ainsi à la fois à parodier Star Trek, tout en se moquant gentiment des fans de ce genre de séries et de leurs comédiens, qui restent prisonniers toute leur vie de leur personnage.

Mais ce qui distingue Galaxy Quest des autres parodies, c'est que le trait n'y est jamais forcé. Les attaques ne cherchent pas à être méchantes et on sent que les scénaristes sont de vrais amoureux du genre, même s'ils l'égratignent. Un signe qui ne trompe pas: le film n'a pas été tourné à l'économie. Les effets spéciaux sont remarquables (notamment l'attaque d'une ribambelle d'enfants cannibales!) et si les décors font parfois toc comme dans les bons vieux Star Trek , ils ne sont pas bon marché pour autant.

Enfin, on rajoutera que la distribution est servie par une kyrielle de stars, de Tim Allen à Alan Rickman, en passant par Sigourney Weaver, méconnaissable en blonde sexy au décolleté vertigineux!