Un toit et un travail, c’est tout ce que cherche Samia (Nisrin Erradi), une jeune femme enceinte errant dans les rues de Casablanca. 

Quand elle aura accouché anonymement, elle abandonnera son enfant et pourra reprendre sa vie chez ses parents, comme si rien ne s’était passé. En attendant, il faut survivre dans une grande ville dont elle ignore tout. Pour une nuit, sans enthousiasme, Abla (Lubna Azabal) accepte de l’héberger. Une première rencontre presque glaciale. Et pourtant, les deux femmes vont s’ouvrir mutuellement à la vie. Samia va découvrir le plaisir de travailler dans la boulangerie et de vivre avec une enfant. Abla, elle, qui s’était complètement refermée sur elle-même, sur son travail et sur l’éducation rigoureuse de sa fille, va redécouvrir qu’elle existe aussi pour elle-même, qu’il faut profiter de l’existence. C’est naturaliste, sensible, intimiste, mais assez prévisible et lent. À réserver aux cinéphiles en quête d’émotions retenues. P.L.