Après la sélection officielle du Festival de Cannes, celle de la 55e Semaine de la Critique fut dévoilée mardi. Créée en 1962, cette section parallèle se consacre à la découverte de nouveaux talents : elle ne présente que des premiers ou deuxièmes longs métrages.

Comédies, films de voyage, sur la quête d'identité ou "ovnis poétiques" font partie de cette sélection qui regroupe des films faisant "des choix forts dans des directions singulières", a indiqué à l'AFP le délégué général de la Semaine de la critique Charles Tesson.

Sur les quelque 1.100 longs métrages visionnés pour l'édition 2016, dix ont été retenus, dont sept seront en compétition, départagés par un jury présidé par la cinéaste française Valérie Donzelli.

Trois longs métrages français seront présentés. "Victoria", second film de Justine Triet, remarquée en 2013 à Cannes avec "La Bataille de Solférino", fera l'ouverture de la Semaine, hors compétition.

A l'affiche de celui-ci, on retrouve la Belge Virginie Efira. Celle-ci est également au générique d'un film en compétition officielle, "Elle" de Paul Verhoeven, aux côtés d'Isabelle Huppert. "Victoria", qui réunit aussi Vincent Lacoste et Melvil Poupaud, dresse le portrait d'une mère célibataire à la recherche d'un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie amoureuse.

"Grave", premier film de la réalisatrice française Julia Ducournau, a également une coloration belge. Il a été coproduit par la société liégeoise Frakas Productions et fut entièrement tourné dans la Cité Ardente, avec dans les rôles principaux, entre autres, Bouli Lanners. "Grave" raconte l'histoire de Justine, 16 ans. Dans sa famille, tout le monde est vétérinaire, et végétarien. Dès son premier jour à l'école vétérinaire, Justine dévie radicalement des principes familiaux et mange de la viande. Les conséquences ne tardent pas à se dessiner et Justine révèle alors sa véritable nature. Plusieurs techniciens belges ont oeuvré sur le film, dont le chef opérateur Ruben Impens, l'assistant réalisateur Dimitri Linder, la chef décoratrice Laurie Colson et la chef costumière Elise Ancion.

Une autre comédie française, "Apnée" de Jean-Christophe Meurisse, fondateur de la compagnie des Chiens de Navarre, collectif qui a conquis le public avec des pièces féroces, sera quant à elle présentée en séance spéciale hors compétition.

Trois films représenteront le Moyen-Orient, une région généralement très bien représentée à la Semaine de la Critique. Elle retient pour la première fois un film libanais, "Tramontane" de Vatche Boulghourjian. Le réalisateur israélien Asaph Polonsky présentera "One Week and a day" et le Turc Mehmet Can Mertoglu "Albüm". L'Espagne sera présente avec "Mimosas", récit épique d'Oliver Laxe en compétition. Quant à l'Italie, déçue de n'avoir aucun film en compétition après avoir été richement représentée l'année dernière, elle pourra se consoler à la Semaine avec "Happy Times Will Come Soon" d'Alessandro Comodin, qui sera présenté en séance spéciale.