Les circonstances du drame qui, vendredi, a coûté la vie à trois machinistes de l’équipe du troisième volet de la saga Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu se précisent. Un conducteur impliqué dans la collision mortelle a été placé sous contrôle judiciaire. Non seulement il roulait trop vite au moment mais des faits mais les analyses sanguines ont montré qu’il était aussi sous l’influence de l’alcool, indique 20 minutes.

Un taux de 0,8 gramme par litre dans le sang a été relevé a indiqué le parquet en charge de l’enquête. Ce dernier a aussi précisé que le véhicule de l’équipe de tournage pourrait également ne pas avoir respecté une signalisation indiquant qu’il faut céder le passage.

Une information judiciaire pour homicides involontaires avec circonstance aggravante a été ouverte a indiqué le parquet de Poitiers en charge du dossier. Un quatrième membre de l’équipe technique de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu est toujours hospitalisé dans un état grave. Quant au tournage du film, il reste interrompu pour le moment.