Cinéma C’est officiel : la bombe dénudée du Loup de Wall Street devient l’incarnation de la poupée Mattel au cinéma.

Pauvre Margot Robbie. Désormais, où qu’elle se rende dans le monde, sur les tapis rouges ou les podiums des festivals, elle entendra systématiquement "I’m a Barbie girl, in a Barbie world, life in plastic, it’s fantastic", sur la très entêtante (pour rester poli) musique d’Aqua. Un cauchemar rose bonbon pour les oreilles.

Mais elle ne peut s’en prendre qu’à elle-même. Personne ne l’obligeait à produire, via sa compagnie LuckyChap Entertainment, un film sur la célèbre poupée blonde de Mattel. Et encore moins à l’incarner à l’écran, alors qu’Amy Schumer et Anne Hathaway avaient été pressenties avant elle.

Le scénario n’a, bien entendu, pas encore été dévoilé, mais on peut s’en faire une petite idée à travers le communiqué publiée par Margot Robbie. "Jouer avec Barbie améliore la confiance en soi, la curiosité et la communication en permettant à l’enfant de se découvrir lui-même. Depuis près de 60 ans, Barbie a donné les moyens aux enfants de s’imaginer dans des rôles inspirants, de la princesse à la présidente. Je suis très honorée de l’incarner et de produire ce film qui, j’en suis convaincue, aura un énorme impact sur les enfants et le public partout dans le monde."

Si, de son côté, on peut comprendre l’envie de casser quelque peu son image de beauté fatale ou de psychopathe violente, de la part de la firme de jouets, on peut quand même s’étonner du choix, comme nouveau visage de Barbie, de la dingo Harley Quinn (Suicide Squad), de la vulgaire patineuse d’I Tonya ou de la bombe dénudée du Loup de Wall Street.

À ce jour, aucune indication n’a été fournie quant aux dates de tournage ou de sortie en salle. Mais bien des petites filles doivent déjà trépigner d’impatience. Leurs parents, c’est moins sûr…