Selon Entertainment Weekly, Kristen Wiig a le plus marqué les imaginations dans Welcome to me.

C’est la fin des vacances. Les bikinis sont rangés au rayon des souvenirs et manquent cruellement, déjà, aux vacanciers coincés dans les bouchons en ce jour de rentrée. Particulièrement nostalgiques, nos confrères d’Entertainment Weekly ont trouvé un moyen de faire monter la température en ce début septembre : publier un classement des cinquante scènes de nudité qui ont le plus marqué l’histoire du cinéma. Enfin, de leur point de vue. Vu leurs choix, il paraît peu probable qu’on obtiendrait le même classement chez nous, puisqu’une seule comédienne française apparaît dans ce classement, Brigitte Bardot, en 27e position, pour Le mépris. Bof…

Difficile de se faire une opinion à propos de la première place décernée à Kristen Wiig pour un strip-tease intégral et paraît-il très sensuel dans un casino. Et pour cause : la scène est tirée de Welcome to me, film qui n’a pas eu les honneurs d’une projection en salle chez nous mais qui vient tout juste de sortir en DVD/Blu-ray. Voilà qui devrait booster ses ventes.


En deuxième position, on découvre les ébats multiples de Stacy Martin et Shia LaBeouf dans Nymphomaniac. Film que les journalistes du magazine trouvent manifestement émoustillant même s’ils ne le recommandent pas !

Le podium est complété par Tilda Swinton et Tom Hiddleston, les vampires d’Only Lovers Left Alive. Alexander Skargard fait la queue dans True Blood et ne devance que de peu Kristen Stewart dans On the road.


Assez bizarrement, pour un classement censé balayer toute l’histoire coquine du cinéma, Sharon Stone n’apparaît qu’en seizième position pour Basic Instinct. Et des bombes comme Raquel Welch, Monica Bellucci, Sophie Marceau, Ursula Andress, Sofia Loren, Penelope Cruz ou Bo Derek, pourtant rarement avares de leurs charmes, ne sont même pas reprises. Au contraire des nettement plus frileuses Jennifer Aniston (sixième pour une rapide séquence topless pixellisée dans Wanderlust), Jessica Alba (treizième pour une scène de douche très sombre dans Machete) ou Sandra Bullock (quinzième pour une scène d’amour sur le tapis avec Ryan Reynolds dans La proposition). On comprend mieux pourquoi 50 nuances de Grey n’a émoustillé que les Américains…