Il en va de même dans toutes les compétitions : on ne retiendra dans le futur que le nom des vainqueurs. Alors que d’autres ont peut-être procuré plus d’émotion sur le moment. Petit tour d’horizon de nos coups de cœur de ce Festival de Cannes 2021.

Cette musique ne joue pour personne

L’improbable histoire de gros durs incapables de gérer leurs sentiments et leur philosophie. Une comédie très inspirée de Samuel Benchetrit, avec un casting sublime (Vanessa Paradis, François Damiens, Bouli Lanners, Ramzy, Joey Starr, Gustave Kervern) dans des contre-emplois désopilants. Une merveille, présentée hors compétition.

Jane par Charlotte

Un portrait incroyablement intime et émouvant de Jane Birkin réalisé par Charlotte Gainsbourg. La sincérité et la beauté de la relation permettent d’éviter de tomber dans le voyeurisme. Une magnifique déclaration d’amour, qui n'était pas non plus présentée en compétition.

The French Dispatch

Wes Anderson relève avec brio un pari complètement fou : transformer un film en magazine, dont on tourne les pages en changeant totalement de sujet. Visuellement, c’est juste grandiose. Son humour, ses décalages surréalistes et son casting hallucinant font le reste : c’est pour des films comme celui-là qu’on va au cinéma.

Un héros

Asghar Farhadi n’a pas son pareil pour créer une tension psychologique captivante et montrer le vrai visage de l’humanité, loin des clichés hollywoodiens. Dans le cas présent, tout part de la restitution de pièces d’or par un prisonnier condamné pour dettes, en permission pendant deux jours. L’affaire fait la Une des journaux. Mais la fierté ne tarde pas à se transformer en suspicion sur les réseaux sociaux. Brillant et passionnant.

Les intranquilles

Un concentré d’émotion et de sensibilité signé Joachim Lafosse. Impossible de ne pas craquer pour cet artiste bipolaire et pour sa famille à qui il fait vivre l’enfer malgré lui. Damien Bonnard et Leïla Bekhti sont parfaits. À ne pas manquer.

Les Olympiades

De vraies histoires d’amour d’aujourd’hui, au temps du numérique, dans un quartier vivant et multiculturel de Paris. C’est frais, esthétique, joliment dialogué, tellement révélateur du monde dans lequel nous vivons.

Julie en 12 chapitres

Le portrait d’une jeune femme pleine de vie, indécise quant à sa carrière et capable d’apporter énormément de joie et de folie dans le quotidien. C’est d’une fraîcheur délicieuse et plein de drôlerie.

Tout s’est bien passé

André Dussollier exceptionnel en vieil homme, victime d’un AVC, qui veut subir une euthanasie. François Ozon traite le sujet avec beaucoup de délicatesse, tout en l'agrémentant de pointes d'humour ou de vacherie.

Ouistreham

Une plongée étonnante dans le monde de ces invisibles du travail, qui nettoient les ferrys à une vitesse dingue aux escales, pour des salaires de misère, mais avec un sens de l’entraide remarquable. Terriblement humain, captivant, et révélateur de la logique de notre monde.