Vouloir à tout prix voir le blockbuster peut vous coûter très cher…

A peine sorti en salle et annoncé comme le carton de l’année, le dernier volet de Star Wars est déjà aussi disponible sur Internet. De nombreux sites de streaming permettent en effet de regarder le neuvième et dernier volet de Star Wars. Outre le fait que c’est bien entendu illégal, se procurer une copie du film pourrait aussi vous coûter très cher.

Les cybercriminels sont en effet nombreux à proposer des liens ou des copies du film, via des sites Internet frauduleux ou de faux profils sur les réseaux sociaux. La société de sécurité informatique Kaspersky a repéré plus de 30 sites Internet frauduleux et profils sur les réseaux sociaux.

Et ils sont visiblement bien outillés, utilisant la technologie Black SEO, leur permettant de se servir d’informations officielles pour assurer leur crédibilité. Afin de vous garantir l’accès au téléchargement gratuit, ils n’hésitent alors pas à vous demander vos coordonnées bancaires, soi-disant nécessaires pour procéder à l’enregistrement.

Une fois que vous leur avez fourni vos coordonnés bancaires, il leur est très facile de vider votre compte ou de souscrire à de nombreux abonnements en ligne. Certains n’hésitent pas non plus à revendre vos données sur le darkweb.

En parallèle de ces attaques, les pirates diffusent également sur la toile des copies factices du film bourrées de virus, détaille le magazine français Capital. "Pour éviter les supercheries, Kaspersky conseille notamment de toujours s’assurer que l’extension du fichier vidéo téléchargé soit bien avi, mkv ou mp4. Ces dernières années, les attaques de phishing se multiplient autour des plus grands succès du cinéma ou du petit écran. 20 934 internautes avaient ainsi subi des attaques pirates en voulant regarder ou télécharger la série Game of Thrones . Un phénomène en augmentation. En 2019, Kaspersky a détecté 285 103 tentatives pour infecter 37 772 utilisateurs. Il s’agit d’une augmentation de 10 % par rapport à l’année dernière", indique le magazine.