La fiction devient parfois réalité. Et c’est le cas, du moins partiellement, pour tous les fans de Star Trek du monde entier. Ce mercredi, William Shatner, l’emblématique capitaine Kirk de la saga Star Trek, s’est finalement envolé dans l’espace "pour de vrai". Pas dans le vaisseau Enterprise, mais dans la fusée New Shepard de la société de Jeff Bezos, Blue Origin. Et s’il n’a pas eu l’occasion de visiter les confins de la galaxie ni d’atteindre "l’ultime frontière", il a quand même dépassé la ligne de Karman qui marque, à 100 km d’altitude, la frontière de l’espace selon la convention internationale. Il est ainsi resté en apesanteur quatre minutes.

En tout, le vol a duré onze minutes. C’est court, mais suffisant pour devenir l’homme le plus âgé jamais envoyé dans l’espace à ce jour. Willy Funk, qui détenait ce titre à 82 ans depuis le premier vol commercial, en juillet dernier, n’est donc pas resté longtemps au Guinness Book

"J’espère ne jamais me remettre de ça", a déclaré William Shatner après l’atterrissage de la capsule dans le désert du Texas. "Je suis tellement ému par ce qui vient de se passer. C’est extraordinaire, extraordinaire. C’est tellement plus grand que moi-même ou la vie. Cela n’a rien à voir avec les petits hommes verts ou le globe bleu. Cela concerne l’énormité, la vitesse et la soudaineté de la vie et de la mort. Se voir fouetter la couleur bleue puis plonger le regard dans le noir… Tout le monde a besoin de faire ça. Tout le monde a besoin de voir ça."

Le prix du voyage

Si cette escapade semble l’avoir rendu particulièrement philosophe, elle lui a fait perdre de vue un détail : le prix du billet. En 2018, Jeff Bezos l’avait estimé entre 200 000 et 300 000 $. Mais le premier ticket mis aux enchères avait atteint les 28 millions $. Combien William Shatner a-t-il payé pour onze minutes de plaisir ? Mystère. La société annonce juste qu’elle a déjà prévendu des sièges pour 100 millions $.

Celui qui tire la tête, dans toute cette histoire, c’est Tom Cruise. Déjà devancé par les Russes dans son projet de tourner le premier film dans l’espace (même s’il sera le premier à le faire au sein de la station spatiale internationale), il est maintenant aussi supplanté par un nonagénaire en tant que premier acteur parti "vers l’infini et au-delà" .