Des chercheurs travaillent sur des WC éclairés au pipi

L'invention peut prêter à sourire mais elle est très sérieuse. Le procédé pourrait être utilisé pour sécuriser des camps de réfugiés.

AFP

Une université de Bristol (sud-ouest de l'Angleterre) teste depuis jeudi des toilettes éclairées à l'urine, un procédé pouvant servir à terme à rendre plus sûrs les sanitaires dans les camps de réfugiés. 

La West of England University a noué un partenariat avec l'ONG Oxfam pour expérimenter cette technologie pouvant rendre service dans des endroits "souvent sombres et dangereux, en particulier pour les femmes". Le WC prototype est "judicieusement" situé à côté du bar des étudiants de l'université où ceux-ci, mais aussi leurs professeurs, sont priés de "faire don" de leur urine pour alimenter des piles à combustible microbiennes, intégrées à l'ensemble. 
Ces piles permettent de produire de l'électricité directement par la dégradation de matière organique. Associée dans ce processus, l'urine sert à stimuler les microbes qui génèrent en conséquence davantage d'électricité. 
La West of England University se veut en pointe sur ce sujet. Dès 2013, l'un de ses chercheurs, le Dr Ioannis Ieropoulos, avait dit avoir produit suffisamment d'électricité avec de l'urine pour recharger un téléphone portable, envoyer des textos, surfer sur internet et passer un bref coup de fil.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be