La découverte belge de la semaine sur DH Radio: Amy Morrey est un talent à suivre de très près

“Parachute” est le premier single de cette jeune belgo-britannique qui travaille avec Loïc Nottet et Alex Germys.

Charles Van dievort
La découverte belge de la semaine sur DH Radio: Amy Morrey est un talent à suivre de très près
©Élodie Gérard

S’il y a un nom à retenir, c’est celui d’Amy Morrey. Tendez l’oreille et laissez-vous surprendre par son premier single, “Parachute”, et par le clip qui l’accompagne. Une production ultra pro qui n’a rien à envier à ce qui se fait de mieux aux États-Unis, une voix singulière, une esthétique impeccable servie par une chorégraphie prenante, il n’y a pas à dire, Amy Morrey place la barre très haut pour ses premiers pas dans la musique. Il faut avouer qu’elle est bien entourée. Aux manettes pour son single, il y a un certain Alex Germys. Et à la chorégraphie… Loïc Nottet. Elle connaît du beau monde, direz-vous. Oui, mais contrairement à ce que l’on pourrait croire au premier abord, ce sont eux qui, d’une certaine façon, lui rendent la pareille. Car si vous êtes un peu curieux, vous découvrirez que le nom de cette jeune belgo-britannique de 28 ans (elle est née en Belgique de parents Britannique et a acquis récemment la nationalité belge (merci le Brexit !)) figure sur certaines pochettes de disques. D’Alex Germys et de Loïc Nottet notamment, vous l’aurez deviné.

Pourtant, la première passion d'Amy Morrey – c'est son vrai nom – n'a pas été la musique. C'était la danse. Mais à 17 ans, un grave accident l'a privée de ce qu'elle aimait le plus. Ont suivi deux années de galères synonymes d'opérations et de complications, d'études aussi puisqu'elle est bachelière en commerce extérieur, jusqu'au jour où elle reçoit un coup de fil. Elle a 20 ans. "C'est Alex Germys qui m'a ouvert la porte de la musique. Nous venons du même coin et nous étions en maternelle ensemble. Il travaillait sur sa chanson 'Sweet Afterglow' lorsqu'il m'a appelé pour me demander si ça m'intéressait de bosser dessus avec lui. Pourquoi pas ! Mes parents sont musiciens et mes trois sœurs et moi adorons tous la musique. On a écouté plein de style à la maison."


Bonne pioche puisque quelque temps plus tard, c'est Loïc Nottet qui est en quête de quelqu'un pour l'aider avec l'écriture en anglais de ses titres pour son premier album Selfocracy. "Alex Germys a pris contact avec le manager de Loïc en me recommandant. Je me suis retrouvée à coécrire tout l'album, dont les titres 'Million Eyes', 'Mud Blood', etc. Depuis, nous sommes très complices. J'ai aussi travaillé sur son second album (Sillygomania, notamment le tube 'Strangers') et aidé à l'écriture de son court-métrage Candy. Il m'a intégré à son show Phantomania et, plus récemment, dans celui qu'il a proposé à Forest National. C'est un compositeur et un chanteur incroyable, mais aussi un danseur magique ! Il m'a toujours dit que si j'avais besoin d'un coup de main il serait là. Je lui ai demandé de m'aider pour tout ce qui est mouvement, chorégraphie pour mon premier projet. Parce que c'est nouveau pour moi d'être devant la caméra. Il a tout de suite dit oui et on s'est retrouvé en salle de danse avec son assistante. Ça me tenait à cœur."

Les collaborations ne se sont pas cantonnées à ces deux noms. Amy Morrey a aussi travaillé avec Sam Bosman, Alex Lucas, Pierre Lizée, Léo Nocta et plus récemment Kid Noize. Plutôt pas mal pour quelqu'un qui a commencé dans la musique en écrivant ses premières chansons à 20-21 ans. Parce que la Belgo-Britannique écrit et compose ses propres chansons ! Et si "Parachute" est son premier single, elle a déjà assez de titres pour faire un album complet. "Ce sont mes premiers pas en solo, on va voir comment le projet va être reçu. Mais je pense commencer par un EP."

Il reste qu'avoir fait ses preuves en écriture et en composition, c'est autre que de s'imposer comme interprète. Mais ce défi, Amy Morrey entend bien le relever. Car pour elle l'avenir idéal se conjugue au pluriel : "Mon cœur reste dans l'écriture et la composition. Je vais continuer à le faire en plus de mon projet solo. Mon idéal serait de pouvoir faire les deux sur le long terme. Si Alex et Loïc ont besoin de mon aide pour des chansons, ils peuvent toujours compter sur moi."

“Parachute” est à découvrir toute la semaine sur DH Radio. Et Amy Morrey sera en interview avec Philippe Deraymeaker le vendredi à 14 h 30 et le dimanche à 9 h 30. Ou sur les réseaux sociaux de la radio à toute heure du jour et de la nuit.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be