Nucléaire, stop ou encore ? "Il y aura la possibilité de prolonger deux réacteurs nucléaires au-delà de 2025"

Ce vendredi matin, Maxime Binet recevait Pierre-Yves Dermagne, le ministre fédéral de l'Economie et du Travail.

Nucléaire, stop ou encore ? C'est le sujet principal qu'a abordé le vice-Premier ministre Pierre-Yves Dermagne dans le studio de DH Radio ce vendredi. Pour le socialiste, l'accord proposé par le gouvernement est clair. "En fonction de paramètres importants - le prix et la sécurité d'approvisionnement -, il y aura la possibilité de prolonger deux réacteurs nucléaires au-delà de 2025. C'est ce qu'il y a sur la table, et il faut rester dans ce cadre-là", a-t-il expliqué.

Jeudi, la ministre de l'Energie, Tinne Van der Straeten, a admis ne pas être mandatée afin de négocier avec le gestionnaire des centrales nucléaires, Engie Electrabel. Une situation préoccupante en ces temps de réflexion autour des questions énergétiques. "Ce point sera abordé au kern tout à l'heure, rassure le ministre. Il y a eu des contacts informels sans pour autant formuler la demande d'un mandat. Il faudra clarifier le mandat de négociation à donner à la ministre de l'Energie."


Si deux réacteurs sont maintenus après 2025, certains partis s'estiment en droit de réclamer une contrepartie. Pour le PS, plusieurs mesures ont été indiquées. "Tout d'abord, la garantie de la sécurité de l'opération pour la population, ensuite l'impact sur le prix ainsi que l'on ait le pouvoir de lancer des mesures structurelles sur plusieurs années. Je pense notamment au tarif social élargi qui a permis à un foyer sur cinq de conséquemment réduire sa facture d'énergie."

Suite à l'augmentation importante du prix des énergies comme le mazout, l'Etat compte mettre en place un chèque mazout afin d'aider les ménages belges. Souci : son instauration semble plus compliquée que prévue. Comment faire ? "Ce système de chèque mazout est le plus juste et le plus simple. Certes il est complexe de le mettre en oeuvre, mais on se penche dessus avec mon administration. L'idée est de créer une portail informatique qui permettra aux citoyens de donner leur facture pour un remboursement."


Autour de la table ce matin, le journaliste de La Libre Belgique François Mathieu a fait le point sur la dette du gouvernement. "Les nouvelles du gouvernement sont bonnes. Le déficit s'améliore, les recettes fiscales ont augmenté de manière importante suite à la reprise économique. Sauf que, depuis lors, l'inflation augmente plus fortement que prévu ! La guerre en Ukraine a des répercussions sur la logistique et l'approvisionnement en matières premières."

Alors que le déficit se creuse, et que le prix de l'énergie ne semble pas descendre avant quelques temps, le gouvernement pourra-t-il assumer financièrement l'aide promise aux Belges ? "On a pas vraiment le choix, explique le ministre. Et puis on a vu par le passé avec la crise corona que l'aide apportée aux citoyens et aux entreprises a permis la reprise économique des Belges."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be