Le single "Ça ne changera rien" de Tameoh est la découverte belge dela semaine sur DH Radio

Il s'agit du second single de cet artiste Belgo-Espagnol. Il est à découvrir du 21 au 27 mars sur DH radio.

Le single "Ça ne changera rien" de Tameoh est la découverte belge dela semaine sur DH Radio
©D.R.

Il s’était fait remarquer en mai 2020, en plein premier confinement, avec un premier single, "Nos solitudes". De la chanson française dans la plus grande des traditions, mâtinée d’un zeste de rythmes et de sonorités latino, avec une voix qui n’est pas sans rappeler celle d’un Florent Pagny. Trois ans et une pandémie plus tard, voici Tameoh de retour avec un nouveau simple, son second. Il y creuse le sillon entamé précédemment. Sur "Ça ne changera rien", on retrouve les ingrédients de "Nos solitudes" : un texte en français bien ciselé, personnel, évoquant aussi le départ d’un proche, une mélodie qui reste dans l’oreille et toujours ces sonorités venues d’ailleurs qui s’invitent. Cette fois-ci, cela sent bon l’Espagne.

Rien d’étonnant à cela, Tameoh est belgo-espagnol. Né à Bruxelles, il a commencé la musique très tôt, à l’âge de 4 ans, en compagnie de son père qui n’hésite pas à sortir la guitare et à donner de la voix à la maison dès que l’occasion se présente. On ne se refait pas quand on a du sang ibérique qui coule dans les veines.

Autodidacte, Tameoh a appris la guitare en reprenant en écoutant les autres. On ne peut pas dire qu’il ait choisi des manchots : Francis Cabrel et Jean-Jacques Goldman. À douze ans seulement, il commence à se produire en public. C’était du côté de la mer comme on dit en Belgique, comprenez la côte belge, pour gagner quelques pièces et améliorer de la sorte l’ordinaire de la famille. Il rêve alors de composer et d’interpréter ses chansons, d’en faire sa vie.

En 1999, il prend la direction de l’Espagne pour rencontrer ses racines. Il pose ses valises à Malaga, ville de cœur. D’où les sonorités andalouses dans ses chansons. Il y restera cinq ans avant de revenir en Belgique. Hélas, la vie d’artistes ne lui tend pas les bras. Il vogue de petit boulot en petit boulot pour payer ses factures et se lasse. La route lui retend les bras. Direction Marseille cette fois où les petits boulots sont remplacés par des petits contrats… La précarité, encore et toujours.

En 2012, Tameoh repose à nouveau ses valises chez nous. Il range, provisoirement, ses chansons dans un tiroir pour officier au sein d'un groupe de cover liégeois avec lequel il va écumer le pays et le nord de la France jusqu'à ce que la pandémie siffle une pause inattendue. Le 17 octobre 2020, il écrivait sur Facebook : "Nous sommes arrivés à la mort des concerts ! On ne nous enlèvera pas la création, la composition et l'envie de s'exprimer avec sa propre musique !" Privé de scène, il se remet donc à l'écriture et à la composition. Le résultat, c'est "Ça ne changera rien", single découverte sur DH Radio du 21 au 27 mars. Un titre qui préfigure aussi un album solo à venir prochainement. Comme quoi, à quelque chose malheur est bon.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be