Sophie Rohonyi (DéFI) en faveur d'un embargo sur le gaz et le pétrole russes: "Cela permet à Poutine de financer son horrible guerre"

Ce mardi, Sophie Rohonyi, députée fédérale DéFI, était l'invitée de Maxime Binet dans l'émission "Il faut qu'on parle" sur DH Radio. Elle s'est entre autres exprimée au sujet de la vaccination obligatoire du personnel soignant, du port du masque dans les transports en commun et des conséquences de la guerre en Ukraine sur le portefeuille des Belges.

Malgré une situation épidémiologique en Belgique moins alarmante que par le passé, la vaccination obligatoire du personnel soignant a été approuvée hier par la commission Santé de la Chambre. Une décision qui fait débat.

"Ce qui pose problème dans le projet de loi de monsieur Vandenbroucke, ce sont les modalités", regrette Sophie Rohonyi. Pour l'invitée, il n'y a eu aucune concertation avec les soignants et le parlement au sujet du caractère nécessaire de l'activation d'une telle mesure. Par ailleurs, la députée fédérale DéFI estime que le retrait du visa, et donc la perte du salaire, représente une sanction "choquante", "brutale" et "drastique".

Pourtant, elle affirme que son parti n'est absolument pas réfractaire à une vaccination obligatoire au Covid-19: "Mais avec des sanctions beaucoup plus proportionnées, comme un avertissement ou une consultation obligatoire chez son médecin", nuance-t-elle.

Sophie Rohonyi craint que les conséquences de cette mesure soient délétères pour le secteur: "On risque de se retrouver avec une pénurie de personnel soignant", prévient-elle. "Il vaut mieux avoir un cadre légal prêt pour pouvoir réagir si la situation venait à se dégrader."

Concernant le port du masque dans les transports en commun, qui fait également l'objet de débat ces derniers jours, la députée fédérale préfère une approche prudente de la situation: "Je crois que les experts ont raison. La situation peut très vite évoluer."

La guerre en Ukraine et les conséquences sur l'économie belge

L'invasion russe en Ukraine a des répercussions sur le portefeuille des Belges. Pour l'invitée, il est extrêmement important de soutenir les ménages en difficulté. Elle regrette cependant que les mesures arrivent si tard: "C'était surtout en hiver qu'il y avait une réelle nécessité", pointe-t-elle.

Interrogée sur un éventuel embargo du gaz et du pétrole russe dans l'Union européenne, Sophie Rohonyi se dit en faveur d'une telle décision: "L'UE dépense près de 800 millions d'euros en gaz et pétrole provenant de Russie. Cela permet à monsieur Poutine de financer son horrible guerre", assène-t-elle.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be