Ce lundi matin, Maxime Binet a pu échanger sur l'économie avec Bruno Colmant dans Il Faut Qu'on Parle sur DH Radio. L'occasion pour lui de revenir sur les propos polémiques de Bart de Wever. Le président de la N-VA a estimé que la Wallonie était dans une pire situation économique que la Grèce des dettes souveraines.

Des propos discrédités par Bruno Colmant. "Il fait une erreur de jugement", commence-t-il. "Car la Wallonie n’est pas un pays indépendant. Cette région fait partie d’un gouvernement fédéral. Ce serait oublier qu’elle fait partie d’un tout et qu’un lien institutionnel existe entre toutes les régions de notre pays. Certes, la Wallonie est dans une situation difficile. La dette est environ de 21 milliards. Elle a pris 7 millions en un an à cause des inondations. Mais la Grèce était un pays isolé. Exclure la Wallonie de l’ensemble institutionnel n'est pas correct."


Les prix de l'énergie: "Nous devons étendre les dettes sociales pour éviter une fracture"

Les différents gouvernements confectionnent leur budget pour l’an prochain. Dans cette optique, le Fédéral veut essayer de faire une économie de deux milliards d’euros. Problème: les prix de l’énergie explosent. Est-ce bien raisonnable de devoir se serrer la ceinture alors que les ménages vont devoir payer beaucoup plus cher pour se chauffer cet hiver? "Cet ajustement du budget ne me paraît pas raisonnable", estime l'économiste. "On va devoir mettre en œuvre des aides aux ménages. L’année prochaine, si rien ne change, la facture énergétique d’un ménage médian pourrait grimper de 1700 euros. C’est gigantesque."


Du coup, quelles solutions faut-il apporter? Les différents partis politiques en ont dégagé trois: la TVA à 6%, la prolongation du tarif social et un chèque de 100€ à tous les ménages. "Selon moi, nous aurons peut-être même besoin de ces trois solutions en même temps", affirme Bruno Colmant. "Tout d’abord un chèque énergie d’environ 100€ alors que l’augmentation est 17 fois plus grande. Le tarif social permet de faire économiser environ 500€ par ménages. C’est assez important. Pour la TVA, si elle descend, l’indexation des salaires va être postposée. Donc elle comporte un inconvénient dans le temps. Mais les ménages belges en auront besoin."

Selon Bruno Colmant, étendre les aides sociales est primordial. "Oui, cela va nous faire dépenser plus. Mais l’eau et l’électricité sont deux besoins incompressibles. Si le prix de l’énergie augmente, celui des indexations des salaires n’augmente pas de la même manière. Ce qui veut dire que le pouvoir d’achat diminue. Il faut donc une aide directe", tranche-t-il. Sans cela, un danger guette notre société: "Je suis plus optimiste que d’autres. Une fracture sociale m’inquiète davantage. Des mouvements du style Gilets Jaunes en France sont à prévoir chez nous si la fracture sociale est trop grande pour les petits salaires."


"Eric Zemmour est quelqu’un de dangereux"

Avec son invité, Maxime Binet est revenu sur une autre actualité brûlante du moment: Eric Zemmour. Le possible futur candidat ne cesse de monter dans les sondages. "C’est un homme dangereux", assure Bruno Colmant. "C’est un révisionniste. C’est-à-dire qu’il juge l’histoire à l’aulne de ses propres rêves. En assimilant les musulmans à des islamistes, il porte des propos qui sont d’une extrême dangerosité. Selon moi, même pour des motifs d’un débat démocratique, on ne doit pas donner la parole à ce genre de personnes. Car elle diffuse des idées d’extrême droite dans la société très dangereuses."