Avec 1,5% de parts de marché et une durée d'écoute de plus de trois heures, elle enregistre ses meilleurs chiffres depuis sa création. Nostalgie est aussi à la fête.

Les premières audiences radio de l’année sont tombées et DH Radio est à la fête. La station du groupe IPM réalise une très belle progression et enregistre des résultats jamais atteints jusqu’ici.

Sur les 12 ans et plus, elle obtient 1,5 % de parts de marché, soit deux fois plus que lors de la précédente vague CIM (du nom de l’institution chargée d’établir les audiences). Mieux encore, cette progression est plus marquée sur la cible commerciale, à savoir les 18-44 ans, où DH Radio dépasse les 3 % de parts de marché.

“C’est évidemment un résultat très encourageant pour l’équipe, se félicite Philippe Deraymaeker, directeur opérationnel de la station. Cela récompense le travail accompli ces dernières années depuis la mise en place du format ‘Plaisir de la musique, essentiel de l’info’. C’est même un résultat record puisque DH Radio est écoutée par plus de 123 000 personnes chaque semaine.”

“DH Radio est l’exemple réussi de la convergence entre la presse et la radio. Nous sommes la radio à la fois la plus musicale de toutes les radios francophones, tout en étant la deuxième radio d’information du secteur privé, rappelle François le Hodey, CEO d’IPM. Les rédactions de presse de la DH Les Sports et de La Libre coopèrent tous les jours à la production de ces informations. Il y a encore beaucoup d’auditeurs à qui faire découvrir et aimer cette offre unique dans le paysage radiophonique.”

“DH Radio, nous l’avons voulue agréable à écouter, une radio réalisée pour accompagner ses auditrices et auditeurs dans le rythme de leur vie quotidienne, commente Philippe Deraymaeker en évoquant les 176 rendez-vous d’information distillés par semaine sur son antenne, ainsi que la playlist mettant en valeur les découvertes belges et sans matraquage du même titre. Cela nous vaut une durée d’écoute de plus de 3 heures. Ce qui est très réjouissant c’est la progression dans quasi tous les segments de marchés, que cela soit géographique, classe d’âge, classe sociale ou genre. Nous récupérons nos positions historiques à Bruxelles mais enregistrons aussi de fortes progressions en Wallonie et surtout dans la province de Liège.”

Pour Gaëlle Degeye, Marketing manager, cette progression est aussi le fruit des efforts marketing réalisés par la radio afin d’être active dans ses communautés. “Sur l’année 2019, nous avons triplé les downloads de notre App DH Radio et nous en avons fortement amélioré les fonctionnalités. Et on a doublé notre audience Facebook, dit-elle. Il ne se passe pas 15 jours sans que nous ayons une action spécifique pour engager et développer notre communauté. Les bons résultats de cette vague nous encouragent à continuer cette stratégie mais nous allons à présent passer à une deuxième phase et augmenter encore davantage la notoriété de la marque via une campagne d’affichage.”

Nostalgie au top, Pure perd des plumes

Par ailleurs, Nostalgie retrouve sa place de leader après l’avoir cédée le temps d’une poignée de semaines à Radio Contact qui rétrograde à la troisième place derrière VivaCité. De manière générale, ce sont les radios de la RTBF et du groupe NRJ (Nostalgie, NRJ, Chérie FM) qui progressent. À une exception notable cependant : Pure. La station connaît une chute assez lourde. Après avoir redressé la barre fin 2018-début 2019, la radio est passée ces derniers mois de 4,2 % de parts de marché sur les 12 ans et plus à seulement 1,9 %…

Derrière le trio de tête, suivent Bel RTL et Classic 21 qui précèdent NRJ et La Première.