DH Radio vous propose de quoi occuper votre temps libre.

- Diner d'adieu

On a tous un ou des amis dont on aimerait se débarrasser... seulement, le poids de la société, des convenances nous en empêche. Le diner d'adieu qui se donne au théâtre St Michel à Bruxelles ce jeudi c'est justement ca... une tentative de passage à l'acte. Une pièce très drôle, méchante, cruelle... jouissive.

Pierre et Clotilde organisent un diner pour larguer un ami devenu un boulet joué par Guillaume de Tonquédec... sauf que ca ne va pas se passer tout à fait comme prévu.

Le diner d'adieu porte la marque des créateurs du prénom (la pièce et le film) qui ont, ici, poussé le bouchon un peu plus loin.

Le diner d'adieu, c'est à Bruxelles au théâtre St Michel pour un soir seulement, ce jeudi 21 janvier.

Infos et réservations: www.theatresaintmichel.be

- Cirque Plume

10 ans après l’inoubliable Plic Ploc, revoici, à Namur, le Cirque Plume avec un spectacle en guise de fête. Une fête pour célébrer ses 30 ans d’existence, trois décennies en apesanteur, allégresse et explosion de sensations.

Le cirque Plume c'est de la poésie, des spectacles emplis des couleurs de la vie, tout en nuances, ils alternent le joyeux et le grave, le rire et la mélancolie… sur terre comme dans les airs, en vol sur des cordes, en sauts périlleux sur des vélos. C’est un spectacle total.

Tempus fugit ? Une ballade sur le chemin perdu est logiquement basé sur la notion du temps.

« Le chemin perdu », chez les horlogers, c’est l’espace entre ce qu’ils nomment le repos et la chute, autrement dit, entre le tic et le tac, entre le debout et le couché, entre la tension et le relâchement… Un prétexte fabuleux pour relire l’ensemble des grands moments qui ont fait l’histoire et la réputation du Cirque Plume au fil de ses spectacles.

C'est à Namur, dans la grande salle du théâtre de Namur du 28 janvier au 7 février.

Infos sur www.theatredenamur.be

- Musée qui dérange

Le festival qui dérange, RamDam (c'est du cinéma) bat son plein à Tournai jusqu'au 26 janvier. En marge de cet évènement, d'autres activités sont organisées.

Comme le musée qui dérange au musée des beaux arts de Tournai jusqu'au 6 mars.

Une sélection d’une quarantaine d’œuvres de toutes époques, issues des collections. Chaque œuvre contient un aspect dérangeant. Tantôt caustiques ou provocantes, tantôt aguicheuses ou séduisantes, morbides ou excitantes, toutes les œuvres présentées devraient susciter le dérangement dans l’esprit des visiteurs.

Petit plus architectural... le Musée des Beaux Arts de Tournai est le seul musée jamais conçu en tant que tel par l’architecte Victor Horta (1907-1928), le bâtiment, en forme de "tortue", est un exemple de transition entre l’art nouveau et le modernisme d’inspiration "Art déco".

C'est enclos Saint Martin à Tournai.

Infos sur: www.tournai.be

- Imagine Istambul

Istanbul est en perpétuelle évolution, c'est une muse infatigable.

Imagine Istanbul (l'expo qui se termine dimanche) se penche sur certains des artistes qui ont marqué la photographie en Turquie au 20ème siècle, mais aussi la musique, le cinéma et la littérature. Cette exposition explore une série de révélations photographiques, d’œuvres qui se déplacent le long des eaux qui divisent la ville.

Une section dédiée à la photographie d’Istanbul du 19ème siècle illustre la manière dont Istanbul a attiré la photographie dès ses premiers balbutiements, avec des photos inédites de la magnifique collection Koç.

Au centre de l’exposition se trouve Ara Güler, souvent surnommé « l’œil d’Istanbul », légende vivante de la photographie en Turquie au 20ème siècle.

Durant trois quarts de siècle, il a réalisé une œuvre considérable, dans laquelle on retrouve de multiples aspects d’Istanbul qui n’existent plus aujourd'hui.

L'expo est à voir jusqu'à ce dimanche 24 janvier au Palais des Beaux Arts rue Ravenstein dans le cadre d'Europalia.

www.europalia.eu pour les infos.