Alors que les politiques n'arrivent toujours pas à se mettre d'accord concernant la réouverture des terrasses chez nous, Georges-Louis Bouchez s'est arrêté au micro de Maxime Binet pour donner son sentiment sur les mesures mises en place pour lutter contre le coronavirus. A quelques heures d'un Codeco qui s'annonce d'ores et déjà tendu, le président du MR estime qu'il faut fermer les terrasses "le plus tard possible pour pouvoir permettre un service le midi et le soir." Georges-Louis Bouchez considère qu'il faut adapter cette règle en tenant compte de l'interdiction de rassemblement de plus de 3 personnes après minuit.

Au niveau du nombre de personnes par table sur les terrasses, le président du MR ne veut pas trop s'avancer sur un chiffre précis. "Il faut que ce soit plus de 2 mais moins de 10".

Quand on lui donne l'avis de Marc Van Ranst, le virologue de la KU Leuven, selon lequel il faut retarder l'ouverture de l'Horeca, Georges-Louis Bouchez répond du tac-au-tac : "Ce n'est pas Marc Van Ranst qui décide, et heureusement. Oui, les terrasses ouvriront le 8 mai prochain. Il faut arrêter de jouer avec les nerfs des gens et il faut arrêter de distiller la peur en permanence."


L'interlocuteur de l'émission "Il faut qu'on parle" a aussi évoqué le PTB, qui avait d'ailleurs récemment qualifié le président du MR de "populiste". "Etre traité de populiste par le PTB doit être une consécration car ça vient de connaisseurs", a rétorqué le Montois. "Je pense qu'il y a un danger profond par rapport au PTB", a-t-il renchéri. "Nous vivons aujourd’hui à l'égard de l'extrême gauche le même aveuglement que celui qui était en vigueur dans les années 60-70 où l'on refusait de voir les dérives des régimes communistes, et où on avait une certaine complaisance à leur égard (...) Le soutien du PTB au régime vénézuélien n'a fait l'objet que de l'un ou l'autre article". Or, il s'agit d'un "régime totalitaire de gauche. (...) Le PTB a un rapport à la démocratie qui est problématique."


Revoir l'entièreté de la séquence :