Il passe pour un chanteur moyen mais deviendra peut-être un grand écrivain grâce au personnage de son père, Lucien. Dans son premier roman "L'homme qui ment", Marc Lavoine parle de lui, de la vie en banlieue mais aussi de la sexualité exubérante de son "pater". C'en était assez pour que Thibaut Roland en parle dans "sa personnalité du jour".