La Fédération des entreprises de Belgique est dans le viseur de François Desquesnes. Le député wallon humaniste l’a dit à Maxime Binet. L’invité de l’émission "Il faut qu’on parle" a adressé son carton rouge à la FEB car celle-ci défend un saut d’index. "Il coûte 3 milliards aux entreprises et donc ce sont les travailleurs qui doivent le payer. Alors qu’en Belgique, on sait qu’on est dans une situation où malheureusement, le salaire médian en net est 2 200€. C’est faible. Avec ça, quand on doit payer son loyer, une voiture, du carburant… c’est très compliqué de nouer les deux bouts."

Taxer les plus-values sur actions et les revenus des loyers

"Le problème aujourd’hui, c’est la taxation sur le salaire, pas le saut d’index. Le problème n’est pas le salaire net. Il faut travailler sur la réduction de la charge sur le travail, la compenser par d’autres recettes fiscales."

Les plus-values sur actions, la Belgique est un des seuls pays en Europe à ne pas les taxer. Même le Luxembourg le fait.

Taxer les revenus des loyers ? "On pourrait imaginer un système dans lequel les revenus immobiliers seraient taxés mais aussi où les investissements seraient déduits de façon à encourager la rénovation énergétique des bâtiments."

"Un manque de sérieux"

François Desquesnes (cdH) a également profité du micro pour épingler l’attitude du MR concernant le projet de décret fiscal du libéral Jean-Luc Crucke.

Pour le parlementaire wallon du cdH, c’est une première : "Je n’ai jamais vu un texte rétorqué par un groupe de la majorité concernant un projet de son propre ministre". C’est peu dire que le décret fiscal du MR Jean-Luc Crucke continue de faire des vagues. Enfin, c’est surtout l’attitude du parti réformateur par rapport à son propre ministre qui interpelle jusqu’aux rangs de l’opposition. François Desquesnes estime que c’est "tout bonnement incompréhensible, un manque de sérieux. On avait senti un flottement au sein du MR. Pour le gouvernement, c’est une façon de fonctionner qui est inconfortable."

Le cdH est-il prêt à soutenir ce projet en s’alliant avec le PS et Ecolo, en contournant le MR ? Le député humaniste ne s’avance pas trop: "On ne contourne personne. Le cdH est prêt à soutenir le texte mais il y a des corrections à apporter."