NoHo, alias Noémie Houbart, chante et invente des mélodies depuis son plus jeune âge; sur le chemin de l’école elle compose chaque jour a capella des fragments et les répète sans cesse pour rigoler de celle que l’on nomme bientôt à l’école « la tortue ».

C’est à Saint-Tropez que sa vie bascule une première fois. Elle a 15 ans et est repérée par des chasseurs de modèles, la jeune ado plonge dans le monde de la mode parisienne. Abîmée, elle lâche ce monde 6 ans plus tard anorexique et tente de remonter la pente en fonçant dans des études de communication à l’UCL. 

En parallèle, Noémie poursuit sa route et chante dans son premier groupe de rock, plutôt tendance punk-grunge. 3 ans plus tard, ses oreilles sont saturées de sons électriques. Il est temps pour elle de voyager seule et parcourir les terres d’Irlande pour affiner à la fois sa maîtrise de l’anglais et découvrir les sonorités acoustiques du monde folk anglo-saxon. 

A son retour, nombreuses sont ses promenades au parc de Woluwé devenu son lieu d’inspiration privilégié. Sa route croise celle du guitariste & producteur, Quentin Dujardin. C’est le choc. Le grain de sa voix le touche et ensemble, ils décident de s’installer dans le Condroz liégeois pour travailler sur les premiers enregistrements.

Interview de Noho à revoir ici