Une fille à maman

Kate Hudson, la fille de Goldie Hawn, bientôt à l'affiche de DrT and the woman, vient d'épouser Chris Robinson

BRUXELLES La même blondeur, le même sourire, le même visage enfantin. Le doute n'est pas de mise longtemps lorsqu'on s'attarde sur les traits de Kate Hudson. Oui, c'est une fille à maman. En l'occurrence Goldie Hawn. `La comparaison est inévitable, s'agace la jeune femme. J'essaie de l'ignorer parce que je n'en peux plus. Cela fait toute ma vie que ça dure. Et cela n'a rien à voir avec le métier. C'est ma mère, c'est une belle personne, humainement parlant et je l'aime plus que tout au monde. J'aimerais tellement que les gens comprennent que pour moi, ce n'est pas une vedette de cinéma. C'est juste maman.´

Née de l'union de Bill Hudson, chanteur et comédien et de la bidasse, Kate a poussé son premier cri le 19 avril 1979 dans le très célèbre hôpital Cedar-Sinaï de Los Angeles. De son père, pourtant, elle n'aura pas vraiment le temps de figer une image. Le couple part à vau l'eau et quelques mois après la naissance, le deuxième mariage de Goldie Hawn n'est plus qu'un souvenir. Et si, dans leur petite enfance, Kate et son grand frère Oliver rendent de temps en temps visite à leur père, les ponts sont brusquement coupés lorsque celui-ci décide de partir s'installer dans l'Oregon, sans crier gare. Un départ qui, près de vingt ans plus tard, a laissé des traces dans le coeur de la jeune comédienne. Elle ne se prive pas, d'ailleurs, de le faire savoir lors d'une interview qu'elle donne à Vanity Fair. `La base, c'est tout de même d'appeler ses enfants pour leur p d'anniversaire´, s'emporte-t-elle. Message reçu par le paternel avec lequel elle renoue le contact. Mais qui, de son côté, affirme que Kate et Goldie ont fomenté tout ça pour se faire de la pub.

Du reste, depuis qu'elle a trois ans, c'est un autre homme que Kate appelle Papa. Kurt Russel, qui est entré dans la vie de Goldie Hawn en 1983, est celui qui, aujourd'hui encore, rencontre toutes les faveurs de Kate. `C'est un sauveur qui est entré dans ma vie, dit-elle à son sujet. En précisant qu'en dépit de ce passage un rien chamboulé, elle a `eu une enfance tout à fait normale. Ma famille est une famille normale. La seule chose qui est hors norme, chez nous, c'est l'amour que nous avons les uns pour les autres.´

C'est précisément parce qu'elle l'aime que maman ne voit pas d'un très bon oeil le goût prononcé de sa petite princesse pour le cinéma. `Je suppliais ma mère. Je voulais jouer. Ils n'arrêtaient pas de me le refuser, se souvient-elle. Et puis, un jour, j'ai servi de doublure à la petite fille qui jouait le rôle de la fille de ma mère (sic!) entre les prises. J'avais sept ans. J'ai adoré ça!´

Quelques années plus tard, pourtant, lorsqu'il s'agit de monter sur scène à Santa Monica, dans une production de l'école, Kate a si peur qu'elle s'enferme dans sa chambre et refuse de jouer, prétextant une maladie. `Mon meilleur rôle´, sourit-elle.

Sans se servir du nom de maman, petit à petit, elle va pourtant s'affranchir, s'inscrire dans un cours à New York, accepter de tout petits rôles, se faire refuser pour Escape from L.A. un film avec Kurt Russel, un comble et faire ses premières armes à la télévision en volant la vedette à Neve Campbell dans Party of five.

Aux yeux des professionnels et du grand public, Kate Hudson renaîtra peut-être une seconde fois, lors de la prochaine cérémonie des Golden Globes. La blondinette y est en effet nominée dans la catégorie meilleur second rôle féminin, pour sa prestation de Penny Lane dans Almost Famous. Dès le 7 février, elle sera à l'affiche du dernier film de Robert Altman, Dr T and the woman . Et, histoire que le conte de fées soit complet, elle vient d'épouser son compagnon, Chris Robinson, le chanteur des Black Crowes.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be