Divers Aussi gigantesques soient-ils, les Disney +, Netflix et autres services de vidéo à la demande présents et à venir tremblent pourtant devant un tout petit boîtier connecté à la Toile.
Celui-ci donne accès à l’IPTV, la télévision par Internet, qui permet d’accéder à d’innombrables chaînes de télévision pour un prix dérisoire - de l’ordre de 50 à 120 euros par an - mais souvent en toute illégalité via des serveurs situés en Russie, en Chine, en Lituanie, etc. Autant d’États qui ne sont pas réputés pour leur lutte contre le piratage informatique.

La pratique est de plus en plus en vogue. En France, selon un rapport à paraître de l’Hadopi, l’autorité protégeant les droits sur la Toile, 6 % des Français s’y adonneraient. Au Royaume-Uni, c’est 10 % de la population selon une étude gouvernementale, soit près de 5 millions de personnes. En Belgique, (...)