Durant le déconfinement, l’émission Par Jupiter -rebaptisée Par Jupidémie- ne se fera plus à la maison de la radio

Entre son spectacle diffusé ce soir à 20h30 sur la Deux ("Alex Vizorek est une dernière fois une oeuvre d'art"), la présentation du festival Musiq3 fin juin sur la Trois et ses chroniques à la VRT, le retour physique d’Alex Vizorek à l’antenne de France 2 -avec Michel Drucker dans Vivement dimanche- n’est pas encore prévu. Au contraire de France Inter, dont la grille générale reste confinée jusqu’à la fin de l’année, programmée pour ce 3 juin. “Normalement, ils vont nous trouver une salle à Paris dans laquelle on pourrait être juste notre émission, nous détaille l’humoriste, confiné avec son micro dans son appartement parisien de 30 mètres carrés. Histoire de ne pas croiser tout le monde à la maison de la radio et éviter les éventuels télescopages sur place. En France, ils sont toujours un peu craintifs concernant Paris. En province, ça va. On se retrouvera donc dans ce studio pendant un mois, en espérant que tout soit rentré dans l’ordre d’ici la rentrée prévue le 26 août.”

"Parfois, on a l'impression d'être dans une téléréalité en France"

Si sa carrière au cinéma est aussi au point mort malgré la sortie prochaine de “La dernière tentation des Belges” -avec Alice on the roof- où il détient son tout premier grand rôle, Alex Vizorek assure faire partie des artistes privilégiés aussi bien en France qu’en Belgique. “J’ai pu notamment revenir faire une chronique dans le Café serré sur La Première, se réjouit celui dont les ondes lui ont permis de gagner sa vie et de ne pas tourner en rond comme un fauve en cage. J’ai la chance d’avoir la radio. Toute ma vie, on m’a dit que je m’éparpillais un peu. Or, faire beaucoup de choses, c’est ma façon de donner le meilleur. Car, de temps en temps, il y a un truc bien qui en ressort (sourire) !” 

Et tout cela ne l'empêche pas d'égratigner aussi son pays hôte au passage avec l'appel d'Emmanuel Macron fait à Jean-Marie Bigard notamment. "C'est quand même un peu vexant pour les infirmières ou autres métiers nécessitants qui essayent de joindre le président depuis longtemps. Tout ça pour une vidéo qui a fait parler un peu d'elle avec ses plus de 3 millions de vues. Parfois, on a l'impression d'être dans une téléréalité. Un peu comme quand madame Macron appelle Nabilla! Et quand en plus, tu apprends qu'Emmanuel Macon a réussi à joindre Bigard par l'entremise de Patrick Sébastien... ce n'est pas possible! Tu dirais un canular. Surtout qu'il s'agissait ici d'une vidéo pour la réouverture des bars. Même pas pour les théâtres (rire)! Là dessus, côté surréalisme, ils nous surpassent les Français!"