"Cette aventure est née de la nécessité de rouvrir le théâtre au plus vite, du besoin urgent de culture, peut-on lire dans le communiqué du théâtre belge (Episcène) situé dans la cité des Papes. Mais aussi celui de redonner aux artistes du travail et des perspectives, celui enfin de retrouver le public."

La crise du coronavirus, comme on le sait, a touché de plein fouet le secteur culturel. Et le milieu tente de se redresser, en respectant les règles gouvernementales sanitaires, avec des initiatives originales. Comme celle-ci. Au programme du "Ceci n'est pas un festival"? Du théâtre (KRIM, Emma ou Le journal d'un foetus), de la danse (N.O.X.), de la musique et de l'humour (Andropause de Bruno Coppens). "Tout y est pour retrouver le plaisir de sortir, le bonheur de partager."

Une belle manière détournée de ne pas faire de festival (souvent encore interdit) mais d'en faire un quand même. Plus d'infos ici.