Vous le connaissez chanteur, ex-champion de tennis et bon vivant aussi. Mais saviez-vous que Yannick Noah a aussi une passion pour l’art ? L’interprète de “Saga Africa” met en vente une partie de sa collection. Il s’agit de cinq toiles signées Andy Warhol. Plus exactement, cinq sérigraphies représentant chacune Mick Jagger. Elles datent de 1975 et Yannick Noah les avait acquises en 1987. Et toutes sont signées à la fois par l’artiste et par l’inoxydable chanteur des Rolling Stones.

Ces six œuvres seront mises en vente le 17 décembre par la maison Ferri&Associés, à l’occasion d’une vente intitulée Œuvres choisies : bijoux, arts décoratifs, art contemporain. Chaque pièce de la collection du vainqueur de Roland Garros en 1983 est estimée entre 30 000 et 40 000 euros.

La plaquette de présentation de la vente n’est pas sans intérêt pour les fans des Stones et de l’artiste culte du Pop-Art. On peut y lire ceci : “Mick Jagger et Andy Warhol se rencontrent à New-York en 1964. Une amitié fidèle naît. Warhol entre dans l’intimité des Jagger. Il rencontre Bianca, l’épouse de Mick, mais se lie aussi et surtout avec Jade, la fille du couple. Il lui apprend ‘à colorier’ tandis qu’elle lui montre ‘comment jouer au Monopoly’. Au-delà d’une relation d’amitié, Andy et Mick collaborent à plusieurs reprises. En avril 1969, Jagger et les Rolling Stones commandent à l’artiste l’illustration de la pochette du neuvième album des Rolling Stones : Sticky Fingers. Produit sous son propre label, le groupe s’émancipe des maisons de disques pour se libérer des doctrines artistiques. Mick Jagger adresse toutefois à Warhol quelques recommandations dans une lettre du 21 avril 1969”

La pochette en question, celle de Sticky Fingers donc, montre en plan serré l’entrejambe d’un homme vêtu d’un jean dont le relief indique indubitablement que le modèle est en érection. Elle avait valu à cet album, considéré comme l’un des meilleurs des Stones, si pas le meilleur, d’être censuré dans plusieurs pays et de soulever de nombreuses polémiques.

© D.R.

Suit un extrait de la lettre en question qui démontre à quel point les Stones étaient impliqués dans le processus complet de production d’un disque et attentifs aux questions industrielles. Voici ce qu’adresse Mick Jagger à Andy Warhol : “Cher Andy, je suis très heureux que tu te charges de la conception artistique de notre nouvel album. Voici deux boîtes d’éléments qui pourraient t’être utiles. D’après ma brève et naïve expérience, plus l’emballage de l’album est sophistiqué, c’est-à-dire plus complexe que ne le seront quelques pages ou un dépliant, et plus la reproduction sera pourrie, et les délais insoutenables.”

Au total, Andy Warhol a produit 250 portfolios de Mick Jagger, chacun comprenant dix sérigraphies. Les cinq mises en vente par Yannick Noah proviennent du portfolio 166.