Du sport, du sport et encore du sport. L’été sur les antennes de la RTBF sera avant tout synonyme de sueur, de dépassement de soi, d’émotions, de succès et... de déconvenues. Il faut reconnaître que l’agenda ne laisse pas le moindre répit avec l’Euro, le Tour de France, les Jeux olympiques, les Jeux paralympiques, les championnats du monde de cyclisme sur route, sans oublier la F1, etc. Difficile dans ces conditions d’installer des programmes forts ou des nouveautés marquantes. Il faudra s’y faire, pour voir autre chose, il va falloir jongler entre les innombrables plateformes proposées du côté de Reyers. Ou se réfugier sur La Trois...

Parmi les rares éléments notables présentés, signalons l’arrivée de Pierre Bail, ex-RTL, dans le 8-9 de Cyril Detaeye qui jouera les prolongations jusqu’à 11 heures en l’absence de C’est vous qui le dites. Il n’est pas le seul à rejoindre la bande. Livia Dushkoff, vue dans le Grand Cactus, et Aaron seront aussi de la partie.

En radio toujours, on épingle le Club des 27 sur Classic 21 qui s’intéresse aux artistes morts à 27 ans : Kurt Cobain, Jim Morrison, Jimi Hendrix, Janis Joplin. Les années 1980 seront aussi à l’honneur tous les soirs de la semaine entre 19 h 30 et 20 h, toujours sur Classic, avec Génération 80. Idem sur La Première avec La folie des années 80, 9 épisodes d’une heure diffusés du 12 au 22 juillet entre midi et 13 h.

En télé, il sera beaucoup question de chez nous à travers la découverte de nos régions et de nos terroirs sur la Une, avec le Beau vélo Ravel, Mon plus beau village et Stoemp Pèkèt… et des Rawettes que proposera Fanny Jandrain à bord de son bateau les vendredis soir. Dans un tout autre genre, François Mazure propose une nouvelle offre aventure avec Un monde à part où sa caméra porte un regard neuf sur les côtés inattendus et improbables du monde qui est le nôtre. Le numéro sur les survivalistes du Dakota du Sud vaut à lui seul le détour. Flippant.

Sur Tipik, Fort Boyard animera les soirées du vendredi. Le reste, ce sera du sport, du sport et toujours du sport, sauf si vous acceptez de jongler avec les innombrables plateformes du service public et que vous fouinez.