L'avocate de Gad Elmaleh s'est tournée vers Facebook pour que le réseau social lui fournisse les informations personnelles de la personne derrière la page CopyComic Videos, à l'origine de la vidéo accusant Gad de plagiats...

Il y a comme un décalage, dénonce CopyComic. Un décalage entre la distance affichée par l'humoriste Gad Elmaleh au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1 cette semaine et la pugnacité avec laquelle, en coulisses, il chercherait à identifier et poursuivre CopyComic en justice.

Toujours anonyme, CopyComic est pour rappel l'auteur d'une vidéo comparative mettant au jour de grandes similitudes entre les sketches de Gad Elmaleh et ceux, antérieurs, de ses confrères anglo-saxons. CopyComic a, pour sa part, pris contact avec diverses rédactions pour dénoncer la chasse aux sorcières dont il fait l'objet. Il nous écrit ceci :

"Il a été demandé au réseau social Facebook de fournir les informations permettant d'établir mon identité. À cette heure, il m'est impossible de savoir si Gad [Elmaleh] est accompagné d'autres humoristes dans cette démarche, n'ayant pas accès à la liste des plaignants ni au motif par lequel l'avocate de Gad [Elmaleh] a obtenu cette injonction du juge. Quel qu'il soit, le motif de cette plainte sera surprenant, tout comme l'est l'obtention d'une injonction par un juge français. Certains cas de harcèlement, de menaces de mort ou de menaces à la sécurité nationale ont sans doute plus de difficulté à obtenir une injonction d'un juge français"

CopyComic fournit également copie du mail en qu’il a reçu de Facebook et signé par le cabinet d’avocats White & Case LLP selon laquelle Facebook Ireland Limited a reçu l’ordre du Tribunal de grande instance de Paris de fournir les coordonnés de l’administrateur de la page Facebook CopyComic Videos. "Ces informations sont le nom, l’adresse courriel et le numéro de téléphone donnés lors de la création de la page, ainsi que la date, le moment et les adresses IP utilisées lors des dernières utilisations".

L'avocate de Gad Elmaleh dément

Le quotidien français Le Parisien a contacté l’avocate Isabelle Wekstein-Steg, qui affirme de son côté "qu’aucune plainte n’a été déposée ni aucune assignation délivrée". "Il s’agit d’une ancienne démarche diligentée par mes soins il y a plusieurs mois, dans le cadre de procédures automatiques de demandes de retrait de vidéos, mises en place depuis plusieurs années", a tenu à préciser l’avocate. "Je ne l’ai pas poursuivi et je n’ai rien engagé depuis à l’égard de Facebook ou de quelque plateforme que ce soit", précise encore l'avocate de Gad Elmaleh, qui n’a pas répondu aux questions sur l’usage que l’humoriste ou son avocate feraient de ses informations.

La vidéo de CopyComic à l'origine de l'affaire des "Gaderies" :