C’était le 30 août 1987. Ce jour-là, Madonna se produisait à Paris, devant un parterre tout acquis à sa cause. ceux qui ont connu cette épouqe s'en souviennent: la Madone avait offert sa petite culotte à la foule. C’est dans les mains de Jacques Chirac, maire de la ville, qu’elle a terminé sa course, dit la légende. 
© AFP

 
C’est peut-être à cela que Jean Castex, le Premier ministre français, a pensé lorsque des petites culottes ont commencé à être livrées à Matignon, sa résidence officielle. Et quand les envois sont arrivés par dizaines, il s'est peut-être dit qu'il avait un sex-appeal qu'il ne soupçonnait pas.
© AFP

Las pour le chef du gouvernement français, ces petites culottes ne sont ni des envois de la reine de la pop ni des déclarations enflammées de fans du Premier ministre. C’est même tout le contraire. Il s’agit d’une action de protestation baptisée “Action culottée”, organisée par les commerces jugés non essentiels et donc fermés en raison de la pandémie. Parmi ceux-ci, les boutiques de lingerie… Le collectif derrière cette manifestation de mécontentement  a trouvé une façon originale pour faire passer son message et ne pas rester inaperçu dans les médias. Il prend d'ailleurs soin de poster sur un compte Twitter dédié une photo de chaque culotte adressée à Matignon, avec son tract de revendication.

L'hiistoire ne dit en revanche pas ce que les services de Matignon font de ces livraisons probablement peu habituelles pour le siège du gouvernement...