Divers

13 nouveaux membres ont été élus par les députés de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur une liste proposée par les partis.

Après les élections fédérales et régionales du 26 mai dernier, comme au début de chaque législature, le conseil d'administration (CA) de la RTBF devait être renouvelé dans la mesure où il doit refléter la représentation politique issue des urnes. C'est chose faite, ce mercredi, suite au vote du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les députés ont désigné, pour cinq ans, les 13 membres titulaires et les 13 suppléants du nouveau CA de la RTBF. 85 députés ont pris part au vote, 81 ont voté pour la liste, 1 a voté "non" et 3 se sont abstenus.

Le premier enseignement à tirer est, sans doute, l'arrivée du Parti du Travail de Belgique (PTB) au sein de ce conseil. Le PTB était absent du CA jusqu'ici. Désormais, deux candidats soutenus par le parti marxiste y siégeront: il s'agit de l'écrivain Vincent Engel et de Michaël Verbauwhede.

Écartés en 2014, les écologistes sont de retour avec deux sièges. Ils seront occupés par Baptiste Erkes, qui était simple observateur au sein du CA ertébéen. Le responsable de la communication du think tank Etopia devient administrateur à part entière, avec Murielle Frenay, conseillère provinciale à Liège.

CDH, PS et MR en baisse

Trois partis perdent au moins un siège au sein du CA de la RTBF. Le CDH disposait de deux sièges, qui étaient occupés par Jean-François Raskin, administrateur général de l’Institut des Hautes Études des Communications Sociales (Ihecs) et président sortant du conseil ainsi que par Jean Hilgers. Les centristes-humanistes n'en ont plus qu'un, occupé par l'ancienne vice-Première ministre Joëlle Milquet.

Le Parti socialiste voit sa représentation passer de 6 à 4 sièges. Les quatre nouveaux membres socialistes sont l'avocate Carine Doutrelepont, Estelle Ceulemans, secrétaire générale de la FGTB Bruxelles, Thomas Dermine, pilote du plan Catch à Charleroi et nouveau président du centre d'études du PS (l'Institut Emile Vandervelde) et enfin Gaëtan Servais directeur général de Noshaq/ex-Meusinvest.

Le MR perd de son côté un siège (de 5 à 4). Si Jean-Philippe Rousseau (vice-président sortant), Johanne Moyart et Daniel Soudant rempilent, ce n'est pas le cas de Frédéric Maghe. Le conseiller communal de Binche est remplacé par Richard Miller, ancien député et ex-ministre de la Culture et de l'audiovisuel (de 2000-2003). Le futur président sera élu lors de la première réunion du conseil d’administration, qui se tiendra au plus tard à la fin de ce mois.

Pour rappel, le conseil d’administration de la RTBF est chargé de "veiller au respect de l’intérêt général, des lois, décrets, ordonnances et arrêtés, de la mission de service public, du contrat de gestion et de l’équilibre financier" du groupe audiovisuel public. Il établit un règlement d'ordre intérieur, approuve notamment le contrat de gestion de la RTBF, les comptes annuels de l’entreprise, la grille des programmes, définit sa politique générale ou encore établit des règles qui assurent l'indépendance des journalistes.