"Votre évasion fascine le monde entier. Pour beaucoup d'enfants, vous êtes l'homme qui a voyagé dans la malle": Léa Salamé est accusée d'avoir été un peu trop complaisante avec Carlos Ghosn, au cours d'une interview filmée et diffusée sur France Inter. La chaîne a dû prendre la défense de sa journaliste.

A Beyrouth, où il a fui, Carlos Ghosn a rencontré les journalistes au cours d'une conférence de presse longue de 2h30. Dans la foulée, on a pu voir le patron de Renault sur France Inter, où il a été interrogé par Léa Salamé, qui avait fait le déplacement jusqu'au Liban spécialement pour cette occasion.


C'est justement cette interview qui a récolté pas mal de critiques, notamment des internautes, pour son côté trop mielleux et la complaisance dont fait preuve la journaliste. "Votre évasion fascine le monde entier. Pour beaucoup d'enfants, vous êtes l'homme qui a voyagé dans la malle. Vous avez vraiment voyagé dans la malle?", demande par exemple l'ex-chroniqueuse de Laurent Ruquier, qu'on accuse de présenter Carlos Ghosn tel un héros des temps modernes, malgré les accusations qui pèsent contre lui et le fait qu'il soit recherché par Interpol.

Ghosn n'a évidemment rien révélé des conditions rocambolesques de son évasion du Japon. Ce qui n'a pas empêché Léa Salamé d'insister, d'un air amusé. "La malle? Pas la malle? Allez, un petit indice! Tout le monde rêve de savoir ça", reprend-elle.

Cette obsession pour la malle a amusé de nombreux internautes, quand d'autres s'étonnaient d'apprendre que des enfants se fascinaient pour l'affaire Carlos Ghosn. Barbara Romagnan, ancienne députée PS du Doubs, a elle aussi été très sévère envers la séquence.

Toutefois, au cours de l'entretien, Léa Salamé a aussi rappelé à Carlos Ghosn qu'il était "fugitif", "hors-la-loi" et qu'il s'était soustrait "à la justice démocratique".

Ce que Catherine Nayl, directrice de l'information de France Inter, n'a pas manqué de rappeler dans un message posté sur les réseaux sociaux. Selon elle, il n'est nullement question d'une interview complaisante si l'on tient compte de l'intégralité de l'enregistrement. "N'en déplaise aux donneurs de leçons, à ceux qui électrisent ou condamnent, OUI le service public fait son travail en questionnant Carlos Ghosn, NON Léa Salamé ne fait preuve d'aucune complaisance, jamais ! Ecoutez et regardez les 25 minutes de l'interview".