Que ce soit la crise du Covid, le réchauffement climatique ou encore les cryptomonnaies, chaque sujet d'actualité suscite le débat. Et, au vu de l'importance de certains enjeux, il est essentiel de s'appuyer sur des arguments crédibles et documentés, et non sur des rumeurs ou des discours à l'emporte-pièce.

Dans cette optique, LaPresse.be, l'alliance des éditeurs de presse quotidienne francophone, a lancé une campagne humoristique à destination de ceux qui en ont marre des "brasseurs d'air".

"La crise du Covid, bien plus encore que d’autres sujets d’actualité récents, a poussé les citoyens à s’informer et à rechercher une information crédible. Ceci est apparu à nombre d’entre eux comme une nécessité réellement vitale ! Beaucoup se sont tournés vers la presse quotidienne, notamment en ligne, et ont pu y puiser des informations fiables, des positions étayées, des échanges de vues argumentés. Cela leur a permis de se faire leur propre opinion. La confrontation, souvent inévitable, avec ce qu’il faut bien nommer des 'brasseurs d’air' n’en a été ressentie que de manière plus pénible encore."

Via cette campagne, LaPresse.be encourage le public, et plus particulièrement les jeunes, à stimuler le débat. Les échanges d'idées constructifs ne peuvent en effet se faire qu'en se basant sur des faits, des informations recoupées et vérifiées. Mais cette valeur a un coût, humain et financier, raison pour laquelle souscrire un abonnement payant à un journal est plus que jamais essentiel. "En s’abonnant à la presse quotidienne, le lecteur a accès à l’ensemble des contenus professionnels et indépendants diffusés chaque jour, en continu, par les différents sites et publications. La presse quotidienne investigue, parfois pendant des mois, pour vérifier certaines informations. Elle questionne les acteurs de l’actualité et confronte les points de vue. Elle analyse et donne des clés de compréhension."

En conclusion, l'abonnement a un coût, mais ne pas passer pour un brasseur d'air vaut le coup.