Le cadeau pour les 80 ans de Bugs Bunny : Elmer Fund ne le chassera plus avec un fusil. Juste avec une faux…

La toute-puissante National Rifle Association, qui défend âprement le droit pour chaque Américain de posséder des armes, vient de perdre un de ses meilleurs soutiens animés. Elmer Fund, le chasseur inlassablement sur la piste de Bugs Bunny, fait un cadeau au lapin qui ne cesse de le narguer en lui demandant "Quoi de neuf, docteur ?" depuis huit décennies. Pour les 80 ans (le 27 juillet prochain) de son vieil ennemi, il n’essaiera plus de le transformer en civet avec son fusil antédiluvien. Il a rejoint le mouvement pour l’interdiction des armes à feu et va donc désormais pratiquer son activité favorite avec… une faux.

Pas sûr que Bugs Bunny n’aurait pas préféré des carottes pour marquer l’événement, mais c’est déjà un progrès. Enfin, léger, car de son côté, le petit malin à longues oreilles n’a pas abandonné l’usage de la dynamite ou du canon.

"Nous abandonnons les armes à feu, mais pas la violence cartoonesque comme le TNT ou toutes les trouvailles de Vil Coyote, explique au New York Times Peter Browngardt, producteur des 250 nouveaux dessins animés des Looney Tunes destinés à HBO Max. Je me demande toujours : ‘Qu’est-ce que cela aurait donné si Warner Bros. n’avait jamais cessé les dessins animés des Looney Tunes ?’ Autant que possible, nous traitons la production en gardant cela à l’esprit."

Et ce n’est pas nécessairement très simple, tant les temps ont changé. "Actuellement, on voit déferler une vague anti-harcèlement , conclut le producteur. Tout le monde a besoin d’amis, tout le monde veut bien s’entendre avec tout le monde. Les Looney Tunes en constituent plutôt l’antithèse. On y voit deux personnages en conflit, et cela peut prendre des tournures assez violentes." Avec, heureusement, l’humour pour les désamorcer.

En tout, ce ne sont pas moins de 1 000 minutes d’aventures animées qui attendent Daffy Duck, Bib-Bip, Titi, Grosminet et tous leurs amis. Et on s’en réjouit.