Netflix traverse une petite crise économique. 

Peu de voyants sont au vert pour la célèbre multinationale américaine. Son action a récemment chuté de 15%.

L'une des premières raisons de cette petite crise réside dans le nombre d'abonnés, explique Forbes. Les estimations faites par la société à l'issue du deuxième trimestre n'ont pas été rencontrées. Pourtant, Netflix dépense de plus en plus d'argent pour attirer de nouveaux abonnés. En moyenne, ils claquent 581 dollars pour avoir de nouveaux abonnés. Mais le nombre d'abonnés ralentit, ce qui provoque des pertes.

La concurrence à laquelle se heurte Netflix est de plus en plus colossale. L'arrivée de grosses écuries va pousser Netflix à être concurrentiel, et en toute logique, baisser ses prix. 
Lors du lancement de la plateforme, les prix de Netflix étaient très bas, ce qui attirait beaucoup de monde. Par la suite, ils ont été gonflés pour renflouer les caisses. Mais face à Disney+, Amazon Prime Video, NBC Universal, Time Warner, HBO et encore d'autres concurrents, on peut s'attendre à un rabais du prix d'abonnement. 

Si Netflix dépense également d'importantes sommes d'argent pour développer son contenu original, c'est surtout les séries et films sous licence de studios tiers qui ont la cote. Ces derniers représentent 63% de ce que les abonnés consomment le plus. De plus, la plateforme s'est donnée les moyens pour engager des auteurs de renom. Pour rappel, ils viennent d'engager Benioff et Weiss, les deux scnénariste de Game of Thrones contre la somme de 200 millions de dollars.  Au passage, ces deux showrunners ont déjà signé avec Disney+ pour produire une nouvelle trilogie Star Wars, comme le révèle Forbes. 

Actuellement, la dette totale de Netflix s'élève à 14 milliards de dollars. Et selon les projections de la société, l'endettement risque d’accroître.