Divers Après la sculpture et la musique, Richard Orlinski s’attaque à la scène dans un spectacle coécrit avec Laurent Baffie.

Si jusqu’ici les sculptures qu’il a créées étaient plus connues que sa Tête de Kong, les choses risquent de changer pour Richard Orlinski. Après avoir atteint la première marche du podium des artistes contemporains français les plus vendus dans le monde - Andy Garcia lui a acheté une œuvre, Sharon Stone a fait appel à lui pour son gala de l’AmFar -, après avoir mixé devant 200 000 personnes à Agadir, publié un livre - Pourquoi j’ai cassé les codes (Michel Lafon) -, voici que l’homme s’attaque à la scène. Avec la complicité de Laurent Baffie. Rencontre.

Votre spectacle Tête de Kong, c’est une suite logique dans votre carrière… où rien n’est logique ?

(...)