Divers Pipo avait 52 ans; il était guitariste dans le groupe

UCCLE Salvatore Adamo est l'aîné d'une famille de sept enfants: il avait cinq soeurs et un seul frère qui est né à Jemappes, comme lui, mais dix ans après, le 18 septembre 1953. Il s'appelait Guiseppe. Tout le monde le connaissait sous son diminutif, Pipo.

Tout le monde? Les fans d'Adamo en tout cas. Car depuis une douzaine d'années, Pipo Adamo était musicien dans le groupe de son frère: deuxième guitare. Il était notamment sur scène, à l'Ancienne Belgique, le fameux 1ernovembre 2003, le jour des 60ans du chanteur. Ses proches savaient que Pipo souffrait d'un cancer. Même si, comme nous l'a raconté sa soeur, Giovanna, «il n'a jamais montré qu'il était malade. Il ne parlait que de ses projets. Il a eu un courage extraordinaire et nous a donné une leçon de vie.»

En avril dernier, la maladie lançait un assaut plus spectaculaire encore et Pipo fut hospitalisé aux Deux Alice où l'ensemble du corps médical l'accompagna dans l'espoir qu'il puisse surmonter la maladie. En vain!

Pipo Adamo est décédé dimanche, à l'âge de 51 ans. Divorcé, il laisse une fille de 15 ans, Alice. Les funérailles auront lieu ce mercredi, en l'église Saint-Martin de Jemappes, puis au cimetière communal.

Sa vie, c'était la musique

On ne naît pas Adamo sans avoir de l'artistique dans les veines. Bien sûr, Salvatore a montré le chemin mais, en 1969, la star qu'il était alors emmenait sa petite soeur Titina en studio pour enregistrer Tu ne le sauras pas. Titina arrêtera là sa carrière de chanteuse.

Delizia, l'aînée des filles, prend le relais dans les années 70. Elle sortira quatre 45 tours dont, en 1976, Le procès de l'amour qui a eu un petit succès.

Là-dessus, Pipo aussi s'est lancé dans le business, à la fin des années70. «La musique, c'était sa vie», expliquait Giovanna. «Mais ce n'est pas facile quand on est fils de... ou frère de...»

Pour Pipo, la musique, c'était surtout le blues. Il a beaucoup composé à la guitare. Il a aussi chanté. Lui aussi, il a enregistré quatre disques. Certaines chansons étaient de lui, Tapis volant ou Un an Un jour. Salvatore lui a également donné une chanson: Sacré vieux rock and roll.

Un disque posthume

Après quatre essais infructueux, Pipo a cessé d'enregistrer. Il n'a jamais arrêté de composer ni de jouer, au sein de quelques groupes, sur les scènes wallonnes et bruxelloises. Avant de rejoindre l'orchestre de son frère.

Jusqu'au dernier moment, il faisait écouter ses compositions à Salvatore qui lui a d'ailleurs écrit un texte.

Se sachant malade, Pipo aurait aimé sortir une compilation de tous les titres qu'il a composés. Salvatore et la famille ont décidé de produire ce disque afin de respecter cette dernière volonté. On n'en fera pas une opération commerciale: le disque de Pipo Adamo sera pressé en édition limitée.

© La Dernière Heure 2005