Divers La plateforme de streaming risque de fâcher ses 158 millions d’abonnés.

Bien qu’attaqué de toutes parts, l’actuel leader du marché des plateformes de streaming, Netflix, fait mieux que se défendre face à la menace Apple TV +, Disney + ou HBO Max. Après une légère récession aux USA (la perte de 126 000 abonnés), la croissance a repris, avec six millions de nouveaux souscripteurs dans le monde durant le troisième quart de l’année. Désormais, Netflix peut s’enorgueillir de compter 158,3 millions d’adhérents. Un succès dû au marché international et au retour de séries comme Stranger Things, Orange is the New Black ou La Casa de Papel.

Pourtant, les sourires sont figés chez Netflix. Le budget prévoyait 162,5 millions d’abonnés. Une croissance indispensable pour pouvoir dépenser en contenus 35 milliards $ en 2025 (15 cette année, ce qui a fait grimper le déficit total à 12,4 milliards $). Une des pistes pour y parvenir, évoquée à demi-mot lors de la divulgation des chiffres, serait de mettre fin au partage des comptes, pratique extrêmement populaire (on estime que 90 % des abonnés amortissent le coût de leur abonnement en partageant les frais et les mots de passe avec des proches).

La société n’a pas précisé quelles mesures elle comptait mettre en œuvre, attendant sans doute de voir quel tollé elles pourraient provoquer. Mais alors que les concurrents ne pratiquent pas cette limitation et offrent des tarifs bien plus bas, pas sûr que cette stratégie va se révéler payante.