L'e-Sport, un secteur qui ne cesse de se développer

COD Advanced Warfare, League of Legends, Counterstrike Global Offensive, Starcraft II, Dota 2,... Autant de jeux connus mondialement qui ne cessent d'attirer chaque année de plus en plus de monde et de plus en plus de compétitions.

N.S.
L'e-Sport, un secteur qui ne cesse de se développer
©Eclypsia

Même si certaines personnes ont encore beaucoup de mal à le concevoir, le jeu électronique s'installe maintenant comme un business extrêmement lucratif pour de nombreuses structures et un métier, à court terme, très bien rémunéré pour beaucoup de joueurs. 


Même si le sport électronique a fait son apparition dans les années nonante, ce n'est que depuis cinq ou six ans qu'il prend une autre dimension dans le monde des jeux vidéos. La Corée du Sud, la Chine ou encore les Etats-Unis ont grandement contribué à la médiatisation de ce qu'on appelle désormais l'E-sport. 

 

Comment expliquer cet engouement ?

Le jeu vidéo est devenu la première industrie culturelle dans le monde en termes de chiffre d'affaires, devant le cinéma, et affiche aujourd'hui des performances extravagantes. Un bon jeu vidéo, c'est l'assurance d'une communauté loyale, qui écume les forums, décrypte la mécanique et pousse l'éditeur à améliorer son produit. Enfin, la "locomotive" Riot Games (société de production de jeux vidéos) tire le convoi E-Sport, en l'inondant de ses dollars depuis des années. L'éditeur de League of Legends organise et finance les plus grands tournois, qu'il récompense de "cash prizes"  à six zéros. Chose qu'on aurait cru improbable il y a encore dix ans.

L'e-Sport, un secteur qui ne cesse de se développer
©wikipedia



Le monde des joueurs pros

Certains joueurs professionnels sont vraiment adulés comme des stars et ont des fans base aussi importantes que de nombreux sportifs (Gotaga a 169.000 fans, Xpeke 380.000 ou encore Faker 470.000). Les professionnels ont généralement des carrières de haut niveau moins longues et leur maturité se concentre surtout entre les 16 et 24 ans en moyenne. Après, la dextérité des doigts n'est plus aussi rapide qu'auparavant et certains gamers peuvent être confrontés à des blessures aux mains. Une fois les joueurs retraités, certains décident de se reconvertir en présentateur, casteur ou même coach pour rester dans le monde du jeu vidéo le plus longtemps possible. Tandis que d'autres reprennent ou continuent les études mises entre parenthèses durant leur carrière de joueur professionnelle. Durant leur (courte) carrière, certains peuvent toucher plus de 1 million de dollars en quelques années. Un luxe donc, d'être payé pour exercer sa plus grande passion.

L'e-Sport, un secteur qui ne cesse de se développer
©wikipedia


A l'image, la Canadienne de 21 ans, Sasha Hostyn "Scarlett", la joueuse la plus connue sur Starcraft II.


Comme de véritables sportifs, les joueurs "électroniques" ont des entraînements à heures fixes, des contrats et une rémunération fixe, des sponsors, des coachs, un staff technique et des séances vidéos... Mais aussi un suivi de l'alimentation, des compétitions régulières, des primes de résultat, des boutiques pour les fans et des centaines de milliers de fans sur les réseaux sociaux... Par contre, ils, s'entraînent encore plus assidûment que la plupart des "vrais sportifs", puisqu'ils cumulent entre 8h et 12h de jeu par jour, au moins 6 jours sur 7. Les gamers vivent généralement dans des Gaming House (maisons destinées aux joueurs qui leur permettent de s’entraîner dans les meilleures conditions), l'équivalent d'un centre d'entrainement pour les joueurs traditionnels. Et contrairement aux sports traditionnels, il y a très peu de championnat régulier (sauf aux USA sur certains jeux) mais plutôt des tournois nationaux et internationaux pour les meilleurs équipes.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be