Call of Duty : retour à la Seconde Guerre mondiale

Après plusieurs explorations de futurs plus au moins proches, la licence Call of duty s’essouffle. Au point de sérieusement perdre en crédibilité

David Kauffman
Call of Duty : retour à la Seconde Guerre mondiale
©DK

Après plusieurs explorations de futurs plus au moins proches, la licence Call of duty s’essouffle. Au point de sérieusement perdre en crédibilité, mais également en chiffres d’affaires et en nombre de joueurs intéressés. La concurrence, incarnée par Battlefield , a frappé fort en sortant un épisode « 1 » axé sur la Première Guerre mondiale contenant des améliorations impressionnantes dans son mode multijoueur. De quoi réveiller l’appétit du « roi du FPS » qui pourrait revenir sur ses bases pour mieux remonter la pente !

Remontons le temps, en 2003, avec le premier Call of Duty . Les joueurs de l’époque se souviendront de missions impressionnantes dans un contexte de Seconde Guerre mondiale, mais aussi d’un multijoueur nerveux et populaire. Les premiers visuels montrent très clairement que le prochain Call of duty (2017 donc) reviendra à ses premiers amours, avec un titre évocateur : WWII (World War Two) et ses soldats américains lors du débarquement en Normandie. De quoi raviver l’intérêt des fans ?

L’âge d’or des FPS

Devenu trop récurrent, le thème de la Seconde Guerre mondiale a pourtant fait les beaux jours des jeux de tir à la première personne. Certains titres récents illustrent d’ailleurs cet engouement toujours présent, comme Sniper Elite 4 ou Wolfenstein the New Order . Voici notre top des FPS à découvrir absolument sur le thème de la Seconde Guerre mondiale :

- Call of duty : les premiers épisodes de la célèbre licence ont balayé plusieurs batailles célèbres du deuxième conflit mondial, avec des références appuyées au cinéma. Impossible d’oublier la traversée de la Volga, la première mission pendant le débarquement ou les batailles dans le Pacifique.

- Medal of honor : avant Call of duty et du côté d’Electronic Arts, le premier réel FPS à créer des ponts entre jeu vidéo et cinéma fut bien MOH. Clairement inspiré du film Il faut sauver le soldat Ryan , les joueurs devaient survivre à une première mission effrayante : le débarquement à Omaha Beach.

- Battlefield 1942 : véritable bombe à sa sortie (2002), ce FPS axé uniquement sur les combats multijoueurs (à une époque où l’accès à l’Internet se généralise) combinait plusieurs idées intéressantes. Des affrontements entre plusieurs dizaines de joueurs, des véhicules et une dimension navale ou aérienne en renfort.

- Castle Wolfenstein : considéré par beaucoup comme l’un des fondateurs du FPS (1981), les opérations d’un agent spécial polonais en territoire nazi furent également les bases d’une licence populaire. Jusqu’en 2015 avec la sortie de The old blood . Moins réalistes, ces jeux permettaient de découvrir des dystopies sombres basées sur la victoire de l’extrême-droite.

Surfez aussi sur le site de notre partenaire Smartoys en cliquant ici

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be