A Way Out: s’entraider pour s’évader

Parfois conçus pour se surpasser et offrir des défis à relever, les jeux vidéo permettent également de changer d’air et de s’évader... D’une prison, en l’occurrence, pour le nouveau titre du studio Hazelight! A Way Out s’inscrit dans la lignée des jeux narratifs proches d’un film interactif, comme Until Dawn ou Beyond Two Souls . Mais avec des innovations bienvenues qui donnent un coup de frais à un genre prometteur.

Cédric Dautinger
A Way Out: s’entraider pour s’évader
©EA

Parfois conçus pour se surpasser et offrir des défis à relever, les jeux vidéo permettent également de changer d’air et de s’évader... D’une prison, en l’occurrence, pour le nouveau titre du studio Hazelight! A Way Out s’inscrit dans la lignée des jeux narratifs proches d’un film interactif, comme Until Dawn ou Beyond Two Souls. Mais avec des innovations bienvenues qui donnent un coup de frais à un genre prometteur.

Le scénario implique en effet deux personnages: Léo et Vincent, qui se rencontrent en prison. Animés par une quête de vengeance contre le même criminel, ils vont rapidement décider de s’évader puis de partir en chasse… Tout en évitant de se faire attraper. Le jeu place une importance primordiale en ce duo, poussant à vivre l’expérience uniquement à deux. Trouver un(e) ami(e), de la famille ou votre conjoint(e) pour profiter pleinement d’A Way Out. Sachez néanmoins que le jeu permet d’inviter une personne qui ne possède pas le titre pour vous rejoindre, ne forçant donc pas le double achat. Malin!

Et de l’ingéniosité, il vous en faudra pour mener à bien votre évasion et votre poursuite. Le jeu s’articule autour de différents types de gameplay pour servir une narration digne d’un long-métrage. Chaque scène peut mener à une infiltration, une séquence plus simple de “point and click” ou carrément de conduite et de tir. Sans grande difficulté, les joueurs se prendront pourtant vite au jeu, car l’immersion fonctionne à merveille.

La direction artistique a marqué un point intéressant en utilisant le duo jusque dans la construction du jeu. Comme dans certains films, l’écran se divise en deux (parfois trois, ou en revenant à un plan) pour que chaque joueur (ou joueuse) se concentre sur ses propres actions. Bien entendu, il faudra rapidement (et souvent) s’entraider pour franchir les difficultés. Quelques petits défauts restent observables sans réellement gâcher l’expérience, comme des sous-titres trop petits ou un manque de sensation lors des phases d’action.

Concentrons-nous sur le scénario et les protagonistes. Léo et Vincent correspondent parfaitement au fameux duo “méchant flic, bon flic”. Avec une personnalité plus réfléchie et intelligente d’un côté, une plus brutale et directe de l’autre, les joueurs devront se concerter pour choisir une approche. Ces choix influencent légèrement la suite de l’aventure sans déterminer de fins alternatives (dommage). Malgré quelques gros clichés, les personnages et la trame restent bien construits. A Way Out donne envie d’en savoir plus et de sauver Léo et Vincent. Mission réussie!

Sans prétention, A Way Out propose une expérience rafraîchissante et pousse à s’amuser en duo. Les amoureux du septième art et les amateurs de série comme 24h chrono apprécieront la réalisation. Les plus exigeants regretteront un manque de finition et d’ambition dans le scénario. Mais rien qui pourrait vous empêcher de passer un agréable moment vidéoludique!


null

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be