Jeux vidéo La France est mise à l’honneur dans A Plague Tale: Innocence, une production indépendante de qualité.

A Plague Tale conte l’histoire d’Amicia (14 ans) et de son jeune frère Hugo (5 ans) pendant l’époque féodale française. En pleine inquisition, les jeunes enfants seront contraints de fuir l’habitat familial alors que la peste noire ravage le pays.

Développé par le studio indépendant français Asobo, le jeu ne joue pas la carte du minimalisme. Le soin apporté à la partie visuelle de l’œuvre n’a rien à envier aux grosses productions. Avec des jeux de lumières soignés lors des phases nocturnes, les différents environnements savent comment flatter la rétine. La musique n’est pas en reste puisqu’elle accompagne admirablement les différentes séquences tragiques auxquelles les joueurs seront confrontés. Malheureusement récurrente, la bande-son perd en intensité au fil de la quête longue d’une dizaine d’heures.

L’aventure suit les schémas classiques d’une expérience narrative réussie. Les moments de tensions dramatiques parsèment l’histoire avec justesse. Il ne sera pas rare de devoir éviter des champs de rats où la ruse sera nécessaire pour s’en sortir. Alors que la difficulté se rapproche du néant, les différentes énigmes et rebondissements scénaristiques suffisent à tenir en haleine. L’intelligence artificielle des ennemis humains lors des phases d’infiltrations confirme le manque de défi. Ce manque d’obstacle réel apporte une redondance parfois dommageable à l’ensemble de la péripétie racontée.

Le tour de force de A Plague Tale réside dans le nombre ahurissant de rats affichés à l’écran. Même si l’animation des rongeurs laisse à désirer, la furie destructrice de ces animaux parvient à faire froid dans le dos. Le contexte historique rajoute avec succès la terreur que représente l’ignominie humaine lors de l’époque féodale. De plus, la relation sœur-frère fait mouche et elle permet de faire naître une émotion positive à leur égard. En contrôlant uniquement le personnage d’Amicia, le devoir de protéger son benjamin devient une condition sine qua non à la survie du duo. Pour ce faire, la grande sœur pourra compter sur un lance-pierre améliorable au fil de l’aventure.

Malgré une répétitivité certaine et une mollesse lors de rares moments d’actions, le titre tire son épingle du jeu. Se priver de ce jeu mêlant infiltration et réflexion sous prétexte d’y voir une production indépendante serait une grossière erreur. Loin de faire pâle figure face à des poids lourds du jeu vidéo, A Plague Tale mérite toute l’attention des joueurs en quête d’une expérience narrative réussie.