Le dernier BioWare a plus l’allure d’un pétard mouillé que d’un feu d’artifice.

Annoncé comme le blockbuster de BioWare (étouffé par la sortie d’Apex Legends), Anthem a attiré l’attention grâce à la communication bien placée d’EA et à une démo qui donnait de bonnes bases au jeu. Le tout agrémenté de graphismes hors du commun. Mais l’expérience finale est-elle à la hauteur ?

Anthem se déroule dans un monde digne d’un film de science-fiction dans une région appelée Bastion. Alors que tout le monde mène une vie paisible, l’Observateur, une espèce de Dark Vador version Destiny 2, est prêt à semer le chaos et à détruire les Javelins (personnages en armure de type « Iron Man ».) Un univers et une mécanique scénaristique qui semblent plutôt classiques. De fait, les idées de BioWare présentent un cruel manque d’originalité.

Côté gameplay, la prise en main est agréable mais le gros problème du jeu réside dans la jauge de surchauffe de votre Javelin, qui est bien trop rapide et vous forcera à de nombreux cooldown.

La structure des missions et de l’histoire en général, quant à elle, est inévitablement à mettre en comparaison avec Destiny 2 tant les deux jeux se ressemblent. Votre Freelancer (le nom de votre catégorie de personnage) commencera chaque partie à Fort Tarsis, un monde fermé où vous pouvez trouver des personnes vous donnant des missions, où vous pouvez crafter votre armure etc. A noter qu’il existe quatre types de Javelins différents avec des habilités propres à chacun en plus de celles que vous pouvez débloquer au fil du temps.

A chaque mission terminée, vous êtes automatiquement ramené à Fort Tarsis. Une mécanique redondante et pas vraiment agréable au final. De plus, les types de missions sont très limités. Comptez une campagne de 20 à 30 heures si vous êtes perfectionniste.

Soulevons néanmoins un énorme point positif : les doublages et la performance des personnages vous entourant, l’un des points forts de BioWare, qui sauve grandement la mise. Ne vous privez pas également de jouer avec des amis ou de faire connaissance avec les autres joueurs car les missions en multijoueur offrent une agréable expérience. Un must pour un jeu qui se veut essentiellement orienté vers le jeu en équipe en ligne.

En conclusion, malgré des effets visuels impressionnants, Anthem n’offre rien de réellement reversant et manque cruellement d’originalité. Gros coup dur pour BioWare et EA après l’échec commercial et critique de Mass Effect : Andromeda.