Jeux vidéo

Le dernier né de PlatinumGames gratifie les joueurs Switch d’un jeu ravageur à faire trembler les mains des moins aguerris

Les créations du studio japonais PlatinumGames se situent très souvent à la frontière entre l’échec et la grosse surprise inattendue. Impossible dès lors de savoir à l’avance si la prochaine nouveauté des développeurs oscillera plus du côté de la réussite ou de la franche rigolade. Pas d’inquiétude à avoir, Astral Chain se hisse sur le podium des meilleurs jeux des créateurs.

Enrôlé dans une section spéciale de la police, votre personnage se verra acquérir les pouvoirs d’une sorte de démon-robot appelé Legion. Cette entité abritant un esprit se révélera être bien plus qu’un simple pantin à manipuler. Prenant sans être passionnant, le scénario se laisse apprécier à sa juste valeur.

Après un Nier Automata acclamé par la critique pour son scénario novateur et alambiqué, PlatinumGames s’est un peu plus attardé sur un de ses fers de lance, c’est-à-dire un gameplay bourré de combos techniques dans un jeu d’action frénétique. En misant sur la technicité des combats, les joueurs pouvaient appréhender une trop grande difficulté de prise en main. Cette peur tout à fait légitime est à contraster. Même si la maniabilité asymétrique de contrôle de deux personnages à la fois déroute lors des premières heures, ce n’est pas pour autant que parvenir à la fin du jeu se montre insurmontable. Si toutefois le rang S se révèle être une nécessité aux yeux des joueurs, la dextérité des mains de ces derniers sera mise à rude épreuve. Les combos s’enchaînent à une vitesse folle sans jamais être brouillons, décuplant le plaisir d’anéantissement des monstres venus d’une autre dimension.

Plusieurs phases d’enquêtes entrecouperont ces moments de débâcles violentes afin d’apaiser les esprits et de permettre aux doigts de se reposer. Ces investigations ont le mérite d’exister, mais elles n’apportent pas tellement de profondeur à l’histoire. Tenter de les faire rapidement deviendra un automatisme afin de se replonger au plus vite dans les combats survoltés que prodigue l’aventure.

En mode portable, le jeu décide de tirer parti au mieux de la Nintendo Switch en offrant une direction artistique inspirée et léchée. Malheureusement, la lisibilité console en main se retrouve limitée et ne tardera pas à obliger le joueur à passer en mode TV afin d’éviter de se retrouver dans un mélimélo insondable. Console dockée, le charme visuel retombe sans dégouter pour autant.

Astral Chain se propulse au sommet des titres à posséder sur Switch pour n’importe quel amateur de jeux d’action. En offrant un défi aux amateurs de scoring tout en permettant aux néophytes de s’éclater, le dernier né du studio fait mouche. En renouant une nouvelle fois avec la virtuosité technique et le savoir-faire, PlatinumGames démontre que le talent de ses développeurs n’est plus à remettre en question et fait frémir les fans à l’idée de côtoyer le prochain Bayonetta.