Quelques mois après la concurrence, Dark Souls Remastered daigne enfin montrer le bout de son armure sur Nintendo Switch.

5 mois après la Xbox One, la PS4 et PC: c’est autant de temps que les joueurs Nintendo ont dû patienter pour pouvoir profiter de la célèbre aventure dans sa version remastered. Un portage Switch s’accompagne inévitablement de restrictions techniques. Ces limitations sont-elles pour autant synonymes d’une perte de plaisir de jeu ? Tout dépendra de l’exigence des joueurs.

Au revoir les 60 fps/1080p des autres consoles, bonjour le 720p/30 fps en mode portable. Si cette baisse d’images par seconde n’aura pas d’impact sur la majorité des joueurs, prévenons que les 30 fps ne tiennent pas constamment le cap. Malheureusement, lors de certaines phases, l’image perd de sa fluidité et donne l’impression d’être de retour sur une bonne vieille Playstation 3. Le lissage des textures profite également à la Switch sans atteindre le travail effectué sur les autres consoles de la même génération. Quant au mode docké, il permet d’offrir une meilleure résolution sans gommer les imperfections déjà présentes. Beau, presque fluide, Dark Souls Remastered reste une réussite.

Les défauts cités restent mineurs et n’entachent pas le plaisir accessible à tous dans un mode portable convaincant. Car comme à son habitude, le point fort de la Switch est l’opportunité de vous faire lire inlassablement un « Vous êtes mort » où que vous soyez. Si Dark Souls ne présente aucun secret à vos yeux, que vous possédez déjà le titre sur un autre support et que le mode portable ne vous fait pas de l’œil, passez votre chemin.