Jeux vidéo

Alors que l’aventure arrive à mi-parcours, il est temps de se demander où en sont les frères Diaz.

L’épisode 2 se terminait sur la rencontre inopinée des frères Diaz avec un groupe de marginaux déjà croisé plus tôt. Quelques mois plus tard, nous retrouvons le quotidien de la fratrie intégrée à ce groupe de vagabonds. Luttant pour économiser de l’argent afin de se rendre au Mexique, Sean et Daniel sont engagés au sein d’une culture de cannabis illégale.

L’histoire se focalise sur les relations sociales entre les différents membres de la communauté. Ces nombreuses interactions permettent d’approfondir les états d’âme de Sean qui se retrouve partagé entre sa vie d’adolescent et sa responsabilité de grand frère. Adulte trop tôt et obligé d’endosser le rôle de père/frère, Sean doit alors composer entre sa vie amoureuse et l’éducation de son petit frère. Pas donné à tout le monde, surtout lorsque ce dernier se révèle être colérique et rapidement jaloux. Daniel se dévoile alors comme un cocktail détonnant d’un jeune Dark Vador en devenir...

Les environnements se résument à quelques espaces de jeux dont le tour est rapidement réalisé. Ce manque de variété donne le sentiment d’une aventure plus courte, mais permet de gagner en intensité.

Les choix de musiques excellent et permettent d’instaurer continuellement cette ambiance propre à l’univers de Life Is Strange. Impossible de ne pas toucher en plein cœur les amoureux de bonnes musiques tant Gorillaz ou encore Justice constituent des valeurs sûres.

Alors que l’épisode 2 ne semblait pas faire l’unanimité, cette suite mise sur une écriture plus rythmée afin de ne laisser que peu de temps mort. Les choix mènent à une conclusion haletante et courue d’avance lors de notre partie. Malgré cette fin aux allures inéluctables, la surprise reste de mise et l’impatience de connaître la suite reste intacte. Toujours sous le charme de l’épopée fraternelle, nous ne pouvons qu’espérer que le déroulement de l’aventure continuera de constituer un tout cohérent et agréable à suivre.