La petite pépite shonen-esque de la japanimation My Hero Academia débarque enfin sur consoles dans une adaptation vidéoludique plaisante et dynamique.

My Hero One’s Justice s’adresse essentiellement aux connaisseurs du manga et de la série animée. Le mode histoire conté dans cette adaptation survole succinctement les aventures de Midoriya, c’est pour cela qu’utiliser ce jeu comme porte d’entrée dans l’univers du manga ne représente pas une très bonne idée.

Les combats en 3D prennent place dans une arène à l’image de son grand frère; Naruto Ultimate Ninja Storm. L’inspiration est frappante et ce n’est pas pour déplaire. Les affrontements sont dynamiques et le style aérien que peuvent prendre ces derniers offrent une vivacité appréciable. Les techniques typiques des personnages procurent une sensation de puissance, surtout lorsque celles-ci bénéficient d’une animation soignée.

1
© Bandai Namco

Visuellement, cette adaptation tape dans le mille en puisant dans le cel-shading. Cet affichage permet de donner vie aux protagonistes de la série sans le moindre mal. Sans être à la pointe de ce style visuel, le contrat est rempli tout en ne forçant pas le trait. Comme à l’accoutumée dans ce genre de production, il est possible d’effectuer diverses modifications esthétiques. Ces personnalisations se focalisent essentiellement sur les costumes des personnages. Cette fonctionnalité plus anecdotique qu’autre chose a le mérite d’exister.

Le choix des personnages se charge de faire le minimum syndical. Ce point reste difficilement critiquable lorsque l’on sait le nombre de combattants réellement vus en action dans la série. Pouvoir se mettre dans la peau d’un vilain comme d’un héros est un réel plus afin de recréer certaines scènes déjà cultes. Précisons également que le casting vocal japonais est au rendez-vous afin de vous immerger un peu plus dans votre univers préféré.

2
© Bandai Namco

Testé sur Nintendo Switch, la qualité forcément en deçà des autres versions ne porte aucunement préjudice au plaisir de jeu. Mieux vaut prévenir que guérir, la console ne réussit pas à garder le cap des 60 images par seconde.

3
© Bandai Namco

Jouable en solo, en ligne ou à deux dans votre salon, My Hero’s One Justice ravira les fans en mal d’une adaptation vidéoludique de qualité. Même s’il est impossible d’omettre le côté fan-service, difficile de reprocher cette caractéristique à un jeu destiné essentiellement à cet exercice. Plaisant, dynamique, fun, My Hero fait le travail tout en se donnant une belle marge de manœuvre afin de consolider son offre dans les suites à venir.