Les jeux vidéo imaginant la fin du monde sont nombreux, mais peu arrivent à nous subjuguer. Il passe souvent à côté du sujet à cause de leur violence exacerbée ou à cause de leur scénario inexistant. Mais il y a des exceptions comme Nier Automata… NIER Automata Dispo sur PS4 et PC

Il n’y a pas si longtemps, nous imaginions le futur de l’humanité comme une perspective réjouissante : plus de maladies, plus de guerres, plus de pauvreté et surtout un monde dans lequel les robots nous remplaceraient dans nos tâches les plus ingrates. Mauvaises nouvelles : à en croire un bon tas de jeux vidéo, dont NieR Automata, le futur est loin d’être radieux. L’humanité aura (quasiment) disparu et les robots auront pris le contrôle de ce qu’il restera de la planète.

Nous sommes en dix mille quelque chose après Jésus Christ et la race humaine a été chassée de la planète Terre par une invasion de robots extraterrestres au look de poubelles en aluminium. Forcés à l’exil sur la Lune le temps de reprendre ses droits sur la Grande bleue, les Hommes ont mis au point une armée d’androïdes en mini-jupes pour débarrasser notre monde de ces maudites machines. NieR Automata suit 2B et 9S dans leur lutte contre l’envahisseur. Ce scénario qui semble au départ assez simple implique en réalité beaucoup de rebondissements et de mystères sur lesquels on ne s’épanchera pas ici pour éviter de tout gâcher.

Ce qu’on peut dire, c’est que, d’une part, la relation entre les deux androïdes 2B et 9S est très bien ficelée et amène des interrogations sur la condition humaine à chaque fois que l’histoire les confronte à des questions d’éthique.

D’autre part, le mystère entourant les agissements et les motivations des machines envoyées par les envahisseurs est bien épais et tout juste ce qu’il faut de glauque. Certaines confrontations nous ont laissés confus tant l’ennemi qu’on pensait connaître révèle souvent des facettes surprenantes. Pourquoi cette invasion de robots aliens ? Pourquoi certains robots ont-ils développé des comportements pacifistes ? Pourquoi d’autres se réunissent en culte ou en famille, cherchant à imiter dans un malaise le plus complet une humanité décadente et grotesque ? Pour répondre à ces questions et toutes les autres, compléter le jeu une première fois ne suffira pas. En tout, ce ne sont pas moins de 26 fins différentes ou complémentaires qui peuvent être débloquées.

Un peu répétitif au niveau des combats et pas forcément toujours très esthétique, NieR Automata est par contre un Action-RPG dynamique et très bien rythmé, au scénario complexe. De séquences contemplatives en rencontres complètement déjantées, le jeu est varié et offre une dimension narrative très étendue, pleine d’implications variées et de rebondissements.