La 2DS XL, portable surprise, a tout pour parvenir à entretenir le mythe de la DS.

Le mythe de la DS n’appartient pas qu’à Citroën. C’est que la console portable du même nom, produite par Nintendo, est tout simplement la console (toutes catégories confondues) la plus vendue dans le monde et l’histoire du jeu vidéo !

Elle a en effet conquis 154 millions d’adeptes dans sa version initiale et ses déclinaisons ultérieures. Et si l’on accumule les prestations plus récentes de ses variantes 3DS, 3DS XL et 2DS, il faut ajouter 66 millions d’unités à ce chiffre. Total : près de 220 millions d’unités écoulées pour le label DS, arrivé sur la planète jeux vidéo en 2004 ! Peu de biens de consommation peuvent se targuer d’un pareil bilan…

Il est donc logique que le Big N continue de capitaliser sur la marque DS. Boosté par l’excellent démarrage de sa Nintendo Switch, la firme a donc annoncé hier matin sa nouvelle déclinaison DS : la 2DS XL.

Elle fait suite à la 2DS, qui avait la bonne idée de proposer une version de la 3DS sans la 3D. Malheureusement, la 2DS n’avait pas converti l’essai : écran trop petit, pas de conception en clapet. Ici, la New 2DS XL corrige toutes les lacunes de sa devancière : double écran aussi large que la 3DS (4,6 pouces), conception refermable, poids allégé à 260 grammes, puissance accrue, compatibilité Amiibo, pas de 3D stéréoscopique de toute façon sous-exploitée par les développeurs. Le tout pour 150 € (prix non officiel, mais qui laisse peu de place au doute, et confirme le bon rapport qualité-prix du produit) avec une carte SD de 4 Go fournie et le bloc d’alimentation (ce n’est pas toujours le cas). Bien entendu, tous les jeux DS parus au préalable seront jouables sur la petite dernière, attendue chez nous le 28 juillet.

L’avenir DS semble assuré.