La création franco-britannique repérée par le studio Devolver tire dans le mille et offre une séance de rire longue de trois heures.

Entre le jeu de plates-formes et de réflexion, Pikuniku ne mise pas réellement sur son gameplay. L’aventure consiste à résoudre des énigmes dignes d’un enfant de première maternelle et à effectuer quelques sauts permissifs. Ce n’est d’ailleurs pas non plus dans son style visuel que le travail se ressent. Avec une palette de couleurs rappelant la bonne humeur et la naïveté, le minimalisme semble être la ligne directrice. Ce n’est donc pas la peine de s’attendre à monts et merveilles de ce côté.

1
© D.R.

Pikuniku est l’histoire d’un horrible monstre sortant d’une grotte dans laquelle il était enfermé. La raison ? Peu importe, ce n’est pas le sujet. Avec l’aide de son équipe, la petite boule incarnée par le joueur aura pour mission de sauver plusieurs villages d’un infame entrepreneur distribuant de l’argent gratuitement. Absurde mais parfait, l’humour du jeu fera mouche et ne pourra que vous plonger dans un état de surprise. Les joutes verbales entre les personnages sont à mourir de rire et totalement imprévisibles.

2
© D.R.

Si la musique peut rapidement paraitre agaçante, elle ne fait que participer à l’ambiance totalement loufoque de l’environnement proposé. L’ensemble s’agence à merveille et offre un voyage dont il est impossible de ne pas ressortir avec « la patate ».

3
© D.R.

Le temps d’une séance de trois heures, Pikuniku nous aura rappelé qu’il en faut parfois très peu pour être heureux. Quant aux complétistes, ils pourront espérer atteindre cinq heures de jeu. De plus, la présence d’un mode coop permet de rallonger quelque peu le plaisir de la découverte.

Pikuniku est disponible sur PC et Nintendo Switch.